Nombre total de pages vues

mardi 23 août 2011

Orages violents dans le Hainaut, le Brabant Wallon et à Bruxelles

Violents orages sur la Belgique
200 appels en une heure chez les pompiers de Charleroi pour des caves inondées, des traînées de boue ou de gravier. A Orp-le-Grand et Orp-Jauche, on vient à peine de nettoyer les dégâts des orages précédents et rebelote.

Des éclairs qui lézardent le ciel, la pluie et puis des orages, plusieurs régions se réveillent ce matin les pieds dans l'eau.
La situation est préoccupante dans la commune de Ham-sur-Heure où les pompages se multiplient. Des coulées de boue et d'eau ont emporté une dizaine de véhicules dans une rue en pente. Des murs se sont effondrés provoquant de petits glissements de terrain. Le plan d'urgence a été déclenché par le bourgmestre puis levé.
Il faut dire que des centaines de personnes étaient présentes lors de l'orage en raison des festivités dues à la marche Saint Roch, une marche de l'Entre-Sambre et Meuse.
Des voitures étaient garées partout et les propriétaires de ces véhicules attendaient l'intervention des pompiers, une situation que les habitants n'ont plus vécue depuis 28 ans au moins.
Les entités de Jodoigne et d'Orp-Jauche sont les plus touchées: plusieurs caves sont inondées et la boue s'est infiltrée un peu partout.
Les habitants d'Orp-le-Grand n'en peuvent plus, ils sont totalement découragés. Frédéric Deborsu: "Il était 23:30 heures quand les éclairs sont apparus de partout ; la pluie est tombée durant vingt, trente minutes et de nouveau, ces boues ont déferlé vers le petit village qui est situé dans une cuvette, envahissant d'abord les jardins et puis les caves et puis les garages et puis les maisons, la cuisine de ce monsieur, qui a déjà été inondée à trois reprises cette année-ci, qui n'en peut plus, qui se demande ce qu'il peut faire de sa maison, une jolie villa qu'il a construite en 1998, qui n'avait été inondée qu'une seule fois depuis lors et trois ou quatre fois en deux mois. Maintenant, imaginez ce scénario totalement invraisemblable, un champ de pommes de terre situé un peu plus loin a été récolté récemment et donc laisse passer l'eau en masse et les riverains se disent, mais que faire ? J'entends encore cette dame qui a une maladie quasiment incurable dans un lit médicalisé, dans l'eau, obligée d'être montée à l'étage par son mari qui lui-même est très âgé, pour sortir de ce marasme. Les gens considèrent tout simplement que c'est une catastrophe pour eux ; ils ne savent pas comment en sortir et surtout, ils se disent, mais qu'est-ce qui va se passer, qu'est-ce qui va se passer demain, qu'est-ce qui va se passer après-demain et les jours suivants puisque ça vient quasiment tous les trois à quatre jours désormais, c'est donc une inquiétude qui est terrible."
Toujours dans le Brabant wallon, c'est la Gette que les pompiers surveillent maintenant surtout. Une entreprise a été réquisitionnée par les pompiers pour placer des sacs de sable aux endroits critiques et notamment au centre ville, au pied de la maison communale.
Jodoigne a surtout peur qu'il pleuve en amont à Thorembais et Incourt et que ces pluies fassent monter le niveau de la Gette.
A Mons, la foudre est tombée sur le toit de l'école des Ursulines, en plein centre ville. L'incendie a été maîtrisé vers 4h30. Les dégâts sont très importants.
A Bruxelles, deux vagues d'orage se sont déjà abattues sur la région, cette nuit. Les pompiers ont toutefois été très peu sollicités. A peine quelques appels pour des avaloirs bouchés, et des caves inondées.
En région liégeoise, situation calme cette nuit. Les pompiers n'ont pas dû intervenir.
RTBF

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire