Nombre total de pages vues

mercredi 28 novembre 2012

L'image du jour 28-11-2012

Berchta Festival en Autriche

Berchta Festival en Autriche
Performance son et lumière lors d’un festival dédié à la déesse Berchta à Heiterwang, dans l’ouest de l’Autriche. Chaque année en novembre et janvier, ces rituels païens vieux de 1.500 ans sont perpétrés pour faire fuir les fantômes de l’hiver. REUTERS/Dominic Ebenbichler

dimanche 25 novembre 2012

Images du Monde - Gaza

<strong>La réplique</strong>. Comme les fumerolles d'une éruption volcanique, le nuage de poussière provoqué par le bombardement de deux immeubles, qui abritaient des bureaux du Hamas et un «centre de presse», monte lentement dans le ciel de Gaza. Depuis le début de l'offensive, lancée en représailles à des tirs de roquettes sur l'Etat hébreu, 114 Palestiniens ont été tués et 920blessés, selon des sources médicales. Trois israéliens ont péri. Une semaine après le déclenchement de l'opération «Pilier de défense», Israël a provisoirement repoussé l'option d'une offensive terrestre dans la bande de Gaza. La parole est pour l'instant à la diplomatie internationale, qui multiplie les tentatives pour empêcher une escalade de plus en plus meurtrière dans une région au bord de l'explosion.
La réplique. Comme les fumerolles d'une éruption volcanique, le nuage de poussière provoqué par le bombardement de deux immeubles, qui abritaient des bureaux du Hamas et un «centre de presse», monte lentement dans le ciel de Gaza. Depuis le début de l'offensive, lancée en représailles à des tirs de roquettes sur l'Etat hébreu, 114 Palestiniens ont été tués et 920blessés, selon des sources médicales. Trois israéliens ont péri. Une semaine après le déclenchement de l'opération «Pilier de défense», Israël a provisoirement repoussé l'option d'une offensive terrestre dans la bande de Gaza. La parole est pour l'instant à la diplomatie internationale, qui multiplie les tentatives pour empêcher une escalade de plus en plus meurtrière dans une région au bord de l'explosion. Crédits photo : Bernat Armangue/AP/SIPA/Bernat Armangue/AP/SIPA

Maxime Leforestier - "L'homme au bouquet de fleurs" - Video - Musique

"L'homme au bouquet de fleurs"

Dieu est dans quel camp? - Cartoon

Dieu est dans quel camp ?
Cher Dieu, je prie pour…
— Je sais, je sais… Tu veux que je supprime ces musulmans malfaisants, barbares de l'âge de pierre… Ou peut-être ces infidèles chrétiens sataniques, assassins high-tech… Comment crois-tu que JE me sens, avec toutes ces tueries commises en mon nom !!?
— Non, Dieu !
— Non ??!! Mais alors, pourquoi pries-tu mon enfant ?
— Pour la paix.

Union de la Magouille Politique - UMP


Un dessin de Chappatte On pouvait s'attendre à un contre-coup douloureux après dix ans d'existence, dont cinq de sarkozysme hyperactif, et une présidentielle ratée par celui-là même qui s'était employé à donner un visage plus jeune et décomplexé à la droite. Mais la rivalité entre François Fillon et Jean-François Copé transparaissait dès la fin de la présidentielle, au point de perturber la campagne des législatives. Et contrairement aux dernières élections internes, aucun autre candidat n'a pu se présenter faute de parrainages sur fond de pressions croisées. Le ton était donné.
Les deux hommes et leurs soutiens se sont livrés une bataille âpre, émaillée de phrases assassines et de coups bas. Le scrutin final en est la démonstration : des bulletins plus nombreux que les votants dans un bureau de vote, comptage aléatoire... Il était déjà invraisemblable que la commission de contrôle valide ce vote entaché d'irrégularités et ne donnant que 98 voix d'avance au vainqueur. La suite du feuilleton laisse encore plus perplexe - voilà que les voix des militants d'outre-mer auraient été oubliées.
Tout cela dessine un bien piètre tableau de la démocratie en politique, démontrant l'intérêt bien plus vif des partisans pour les luttes de pouvoir que pour le quotidien des citoyens. Aucune remise en question du quinquennat de Nicolas Sarkozy ni de sa campagne. Aucune réflexion sur les liaisons dangereuses avec le Front national vers lequel une partie de l'UMP louche ouvertement.
L'UMP, forgée pour soutenir la seconde présidence de Jacques Chirac, détournée par son fidèle ennemi Nicolas Sarkozy, se voulait un bloc unissant les forces du centre à la droite. Mais la machine de guerre autoproclamée a perdu quasiment toutes les élections de la dernière décennie. En panne d'homme providentiel capable de l'unifier, l'UMP (Union de la Magouille Politique ?) semble condamnée à exploser. Une aubaine pour les "indépendants" oubliés de Jean-Louis Borloo et aussi pour Nicolas Sarkozy, qui gardera l'image d'un rassembleur charismatique.
COURRIER INTERNATIONAL

Comment l’Algérie a perdu l’Afrique


Ahmed Adimi, ancien officier et enseignant en sciences politiques : “Il fut un temps où pas une mouche ne volait en Afrique sans volonté algérienne. Aujourd’hui, l’Algérie est absente du continent et nos frontières sont de véritables passoires.”
Mourad Goumiri, président de l’Association des universitaires algériens pour la promotion des études de sécurité nationale : “L’Algérie a très mal vendu sa politique étrangère, en Afrique d’une manière générale et au Mali en particulier. Le romantisme politique et diplomatique, dont elle s’est nourrie, n’a pas tenula route face au réalisme doublé de pragmatisme des autres nations.”
Abdelaziz Rahabi, porte-parole des Affaires étrangères en 1989 et conseiller aux Affaires africaines en 1990 : “C’est le prestige de la guerre de libération qui a porté la voix de l’Algérie. Nous sommes restés attachés au discours anticolonialiste et nous avons manqué d’ambition.”
COURRIER INTERNATIONAL

Images du Monde - Bahrein

Une petite fille pose sur un cheval au Bahrein pendant le mois saint de mouharram.
Une petite fille pose sur un cheval au Bahrein pendant le mois saint de mouharram.

Déraillement d'un train à Fès (Video)

Déraillement d'un train à Fès

AUJOURD'HUI MAROC

«Gangnam Style», vidéo la plus regardée sur YouTube

Avec 803 millions de connexions, le clip du Sud-Coréen Psy, est devenu la vidéo la plus vue sur YouTube depuis sa création, devant «Baby» de Justin Bieber.
«Gangnam Style», le clip du chanteur sud-coréen Psy: un succès planétaire.
Ce "post" ne signifie en rien que nous aimions ce type de "musique"

Le Barça pourrait jouer en Ligue 1 française...


"On peut adhérer à la Ligue espagnole (Liga) ou peut-être à la Ligue française (L1)".
Le maire de Barcelone, Xavier Trias, qui milite pour un Etat souverain catalan, a estimé samedi qu'en cas d'indépendance le FC Barcelone pourrait continuer à jouer en Liga espagnole "ou peut-être en Ligue française".
"Nous n'avons pas la possibilité (NDLR: en Catalogne) d'une ligue compétitive, qui soit intéressante au point de vue du spectacle. Il y aurait très peu d'équipes. Il faudra adhérer à une autre Ligue. On peut adhérer à la Ligue espagnole (Liga) ou peut-être à la Ligue française (L1)", a-t-il indiqué à l'AFP, à la veille des élections régionales anticipées qui pourraient donner la majorité à la coalition nationaliste et conservatrice CiU.
En cas d'indépendance de la Catalogne, le Barça se retrouverait dans un championnat national trop étroit pour lui.
"Nous n'avons pas la possibilité (NDLR: en Catalogne) d'une ligue compétitive, qui soit intéressante au point de vue du spectacle. Il y aurait très peu d'équipes. Il faudra adhérer à une autre Ligue. On peut adhérer à la Ligue espagnole (Liga) ou peut-être à la Ligue française (L1)."
Le FC Barcelone est-il politique?
"Il y a de nombreuses années, quand il y avait la dictature, le club était un point de référence pour tout le monde en Catalogne et on a dit que le Barça était plus qu'un club. Ca c'est un peu la relation, un peu comme la sélection nationale de la Catalogne. Il joue bien et, en outre, il représente un style particulier de faire les choses qui nous rend orgueilleux. Nous avons besoin de ce type de choses."
Qu'en est-il de l'avenir du Nou Camp?
"C'est un sujet de grande discussion. C'est vrai que le stade du Barça est un peu vieux. On peut faire une restructuration ou en construire un nouveau. Je crois que c'est le problème du Barça. Mais je dis attention, attention. Quand j'étais jeune et qu'on a érigé le stade actuel (1957), il a coûté le double de ce qui était prévu. On a fait payer quatre ans en anticipation tous les adhérents et on a dû ensuite vendre Luisito Suarez (à l'Inter Milan, ndrl). En conséquence, on est restés 15 ans sans rien gagner. On ne veut pas vendre tous les joueurs qu'on a en ce moment. On ressent beaucoup de fierté d'avoir tous ces joueurs qui viennent aussi de la +Maison+ (la Masia, ndlr) qu'on a construit pour les former".
LA LIBRE BELGIQUE

Comment se comporte le feu sans l'effet de la gravité ?


Les locataires de la Station spatiale internationale mènent depuis plusieurs années une série d'expériences afin de connaitre le comportement du feu dans des conditions de microgravité. Ils complètent ainsi de nombreuses autres études menées depuis les années 80 sur ce phénomène. Le résultat surprend toujours autant les scientifiques. "Les astronautes sont toujours très excités de faire ces expériences car les feux spatiaux sont étranges", assure l'ingénieur de la Nasa Dan Dietrich dans le Smithsonian Magazine.
Quand une flamme brûle sur Terre, elle réchauffe l'atmosphère autour d'elle. L'air chaud plus dilaté que l'air froid monte tandis que ce dernier, plus dense, alimente la base de la flamme, explique le magazine américain. Cela explique la forme de goute de la flamme. Mais si on supprime (ou que l'on diminue fortement dans le cas de la microgravité) l'effet de la gravité, ce phénomène est bien différent car "les gaz chauds ne sont pas plus légers que l’air froid et rien ne s’élève" explique l'Agence spatiale européenne (Esa) sur son site. La flamme prend alors l'allure d'une sphère alors que l'oxygène de l'air extérieur continue de l’alimenter.
"Si vous enflammez un morceau de papier en microgravité, le feu le brulera lentement d'un bout à l'autre", explique Dan Dietrich. Le Smithsonian assure par contre que, dans de telles conditions, le feu est bien moins inoffensif qu'il n'y parait. Bien plus tenace, il pourrait survivre avec peu d'oxygène et bruler beaucoup plus longtemps.
Si l'expérience répond à la curiosité des scientifiques, l'objectif principal de la manœuvre est bien plus sérieuse. "Nous espérons obtenir une meilleure connaissance de la combustion afin d'améliorer la sécurité en cas d'incendie dans les engins spatiaux. Il s'agit également de savoir comment améliorer l'utilisation des combustibles liquides sur la Terre", expliquait Forman Williams, de l'Université de Californie, sur le site de l'Agence spatiale américaine (Nasa) au sujet de Flex. L'étude a longtemps été menée sur Terre avant que les expériences ne soient reproduites à bord de l'ISS. Depuis quelques jours, ils ont entamé l'expérience Flex-2 qui complétera les résultats précédents.
LA LIBRE BELGIQUE

La Catalogne lance un défi indépendantiste à l'Espagne

De quoi faire trembler le monde des affaires face au spectre d'un Etat qui pourrait se retrouver de facto hors de l'UE et de la zone euro.
La Catalogne, poussée par une fronde indépendantiste, vote dimanche pour renouveler son Parlement, dans un défi au gouvernement espagnol qui pourrait mener cette puissante région du nord-est du pays vers un référendum sur son avenir.
Dans les rues de Barcelone flottaient la "senyera", le drapeau catalan, rayé rouge et jaune, et l'"estelada", le drapeau indépendantiste frappé d'une étoile blanche sur fond bleu.
Nourri par la crise économique qui impose à sa population de lourds sacrifices sociaux, le mécontentement a éclos ces derniers mois dans cette région traditionnellement riche, au fort caractère culturel et linguistique, réveillant de vieilles frustrations vis-à-vis de l'Etat espagnol.
Jusqu'à cette manifestation monstre, aux cris de "Indépendance", le 11 septembre à Barcelone: le tournant qui a convaincu le chef de file nationaliste Artur Mas de convoquer ces élections anticipées, promettant aux 7,5 millions de Catalans d'organiser dans les quatre ans un référendum d'autodétermination.
"Nous sommes à un virage. Jusqu'à maintenant, il y avait un sentiment nationaliste minoritaire, qui a grandi avec la crise", affirme Carme Llistosella, une secrétaire au chômage de 60 ans, électrice de CiU (Convergencia i Unio), la coalition d'Artur Mas.
Face au refus de Madrid d'accorder à la Catalogne l'autonomie budgétaire accrue qu'elle réclame, le président de région, âgé de 56 ans, a fait le pari du conflit ouvert. Son espoir: obtenir une majorité absolue et avancer, dit-il, vers un "Etat souverain".
Un jeu risqué puisque les derniers sondages ne donnent à CiU qu'une majorité relative des 135 députés régionaux. Les petits partis indépendantistes de gauche en revanche, beaucoup plus radicaux, pourraient progresser. Une partie des électeurs, dimanche, voyait d'ailleurs ce scrutin comme un écran de fumée.
"Ces élections me dégoûtent, parce que les pays doivent s'unir et non pas se diviser", affirme un retraité de 65 ans, Josep, électeur traditionnel de CiU qui, cette fois, hésitera jusqu'au dernier moment.
"Je pense que la campagne a été trop centrée sur la polarisation Catalogne-Espagne et qu'on aurait dû plus parler d'autres thèmes, comme celui de la crise", ajoute Andreu Camprubi, un sociologue de 27 ans.
"Avec la question de l'indépendance, on a réussi à faire que beaucoup de gens qui sont touchés par les coupes budgétaires n'y pensent plus", dit cet électeur du petit parti de la gauche indépendantiste CUP.
Le gouvernement conservateur espagnol, déjà accaparé par sa lutte contre la crise économique, se retrouve confronté à un autre défi majeur: si la perspective d'une éventuelle indépendance reste éloignée, il en va de la pérennité du modèle de l'autonomie régionale, l'un des fondements de la Constitution de 1978.
C'est à l'époque justement de la transition démocratique que les Catalans avaient retrouvé le droit de s'exprimer librement dans leur langue, bannie de l'espace public durant la dictature franquiste (1939-1975).
Si Artur Mas, un nationaliste de droite, évite soigneusement le mot "indépendance", c'est bien un "Etat souverain" qu'il défend, "le septième de l'Union européenne", dit-il, en termes de richesse par habitant.
De quoi faire trembler le monde des affaires face au spectre d'un Etat qui pourrait se retrouver de facto hors de l'UE et de la zone euro, alors que la région pèse pour un cinquième du PIB de l'Espagne.
Depuis deux ans, la frustration montait en Catalogne après une décision de la justice espagnole de réduire son statut d'autonomie élargie, datant de 2006, gommant l'article qui la définissait comme une "nation".
Sur ce terreau identitaire très sensible, la crise a fait le reste.
La Catalogne, aujourd'hui la région la plus endettée d'Espagne, accuse l'Etat central de l'entraîner dans un gouffre financier et réclame un "pacte fiscal", équivalent à celui existant au Pays Basque et en Navarre, qui lui permettrait de lever elle-même l'impôt.
Les intentions d'Artur Mas restent cependant ambiguës, alors que selon un sondage du quotidien El Pais, 46% des Catalans seulement répondraient oui à une question sur l'indépendance.
Pour Joaquin Molins, professeur de Sciences politiques à l'Université de Barcelone, le président de région n'ira pas jusqu'au bout: "Ce qui paraît logique, c'est que des négociations vont avoir lieu sur le pacte fiscal, et que tout cela est une stratégie pour se positionner chacun comme le plus fort".
LA LIBRE BELGIQUE

samedi 24 novembre 2012

Paul Verlaine - Il pleure dans mon coeur

 

Il pleure dans mon coeur
Comme il pleut sur la ville ;
Quelle est cette langueur
Qui pénètre mon coeur ?

Ô bruit doux de la pluie
Par terre et sur les toits !
Pour un coeur qui s'ennuie,
Ô le chant de la pluie !

Il pleure sans raison
Dans ce coeur qui s'écoeure.
Quoi ! nulle trahison ?...
Ce deuil est sans raison.

C'est bien la pire peine
De ne savoir pourquoi
Sans amour et sans haine
Mon coeur a tant de peine !

Paul Verlaine

Barbara - "L'aigle noir" - Video - Musique

"L'aigle noir"

Austérité • Portugal : manifeste pour une autre politique

Austérité • Vu du Portugal : renégocier la dette

Dessin de Faber, Luxembourg.Francisco Louça, 56 ans, économiste, a dirigé de 1999 à novembre 2012 le Bloco de Esquerda, parti de la gauche alternative qui compte huit députés. Dans une interview publiée par Visão, il propose des solutions radicales pour sortir de la crise. D’abord, la renégociation de la dette : “En ramenant l’intérêt de la dette publique à 0,75 %, nous réduirons annuellement le déficit de 4,75 milliards d’euros.” Louça suggère d’appliquer aux intérêts de cette dette un impôt qui rapporterait environ 1,1 milliard d’euros. Ensuite, on pourrait tirer plus de 1 milliard d’euros de la fin des exemptions d’impôts dont bénéficient notamment l’Eglise et les banques “alors que de nombreux Portugais vont perdre un mois de salaire à cause de l’augmentation de la taxe foncière”. Et si les banques qui achetaient jusqu’ici de la dette portugaise n’en veulent plus, Louça voit deux alternatives. D’une part, un moratoire de la dette ; d’autre part, la création d’un impôt sur les capitaux qui ont fui le Portugal. 18 milliards l’an dernier, 20 milliards cette année. Tout doit être fait pour relancer la demande intérieure et annuler la dette. “Sinon, prédit Francisco Louça dans Público, nous aurons de nouveaux plans de sauvetage toujours plus destructeurs.”
COURRIER INTERNATIONAL

Images du Monde - Chine

En Chine, certaines personnes resistent jusqu'au bout. Les habitants de cette maison n'ont pas voulu vendre leur maison aux autorités et se retrouvent maintenant au beau milieu d'une route.
En Chine, certaines personnes resistent jusqu'au bout. Les habitants de cette maison n'ont pas voulu vendre leur maison aux autorités et se retrouvent maintenant au beau milieu d'une route.

Images du Monde - Copacabana (Brésil)

Une activiste du  Femen se fait malmener par un employé d'un hôtel de Copacabana. Les Femen étaient venues manifester contre le tourisme sexuel qui se déroulerait dans cet hôtel.
Une activiste du Femen se fait malmener par un employé d'un hôtel de Copacabana. Les Femen étaient venues manifester contre le tourisme sexuel qui se déroulerait dans cet hôtel.

Images du Monde - Côte d'Ivoire

Incroyable forme de la carrosserie d'une voiture le 24 novembre, après un accident à Abidjan, en Côte d'Ivoire.
Incroyable forme de la carrosserie d'une voiture le 24 novembre, après un accident à Abidjan, en Côte d'Ivoire.

Photo - Le dauphin accrobate

Un dauphin saute au-dessus d'une embarcation dans le parc écologique de Playa del Carmen pendant une cérémonie en l'honneur de la navigatrice Galia Moss avant son départ en solitaire de 180 jours.
Un dauphin saute au-dessus d'une embarcation dans le parc écologique de Playa del Carmen pendant une cérémonie en l'honneur de la navigatrice Galia Moss avant son départ en solitaire de 180 jours.

Photo - Le ballet des hyppocampes

A Taïwan, se tient l'international aquarium expo. Cet hippocampe est une des pièces les plus importantes de rassemblement.
A Taïwan, se tient l'international aquarium expo. Cet hippocampe est une des pièces les plus importantes de rassemblement.

Photo - Tenderly yours

Mais qu'est-ce que c'est? Un bébé opossum orphelin qui a été recueilli par le Lone Pine Koala Sanctuary à Brisbane, Australie.
Mais qu'est-ce que c'est? Un bébé opossum orphelin qui a été recueilli par le Lone Pine Koala Sanctuary à Brisbane, Australie.

Photo - Le petit ours orphelin et triste

Un ours à lunettes âgé de 4 mois a fait sa première sortie au zoo de Lima. Ce petit orphelin a été récupéré quelques jours plus tôt dans la forêt.
Un ours à lunettes âgé de 4 mois a fait sa première sortie au zoo de Lima. Ce petit orphelin a été récupéré quelques jours plus tôt dans la forêt.

Photo - Le puma joue

Cette femelle puma adore jouer dans la neige. Elle porte bien son nom puisqu'elle a été prénommée Ice (glace).
Cette femelle puma adore jouer dans la neige. Elle porte bien son nom puisqu'elle a été prénommée Ice (glace).

jeudi 22 novembre 2012

Photo - Soleil couchant en Allemagne

Pôr do sol na 'Black Forest', Alemanha &copy;EPA/ACHIM KELLER
Soleil couchant en 'Black Forest', Allemagne
EPA/ACHIM KELLER

Mort aux bébés à bord!

 Sur la lunette arrière de la bagnole qui vous précède, il y a ce panneau jaune du style de ceux qu’on peut voir sur les routes australiennes ou américaines. Il ne signale pas une route sinueuse ou un passage de kangourous, mais la présence d’un bébé à bord… Ça a dû faire marrer le premier con qui a trouvé l’idée de parodier un panneau routier en remplaçant l’objet du danger par un bébé. Ah. Ah. Ça a dû faire marrer le con qui le premier a vu le carré jaune au cul de la voiture du comique qui venait de le doubler. Ah. Ah. Et puis ça s’est répandu comme une vérole. On a l’impression que les mômes sont livrés avec le fameux panneau. Pour la ponte de tout gamin, un «bébé à bord» offert! On a dû lui faire une césarienne, le panneau «bébé à bord» ne passait pas…
Que peut bien se dire le couple qui colle «bébé à bord» sur la Kangoo? On va faire rire les milliards de tocards qui ont eu la même idée que nous? On va indiquer au chauffard qui nous suit de ne pas nous envoyer dans le décor quand il nous doublera? Ah, ça, ça va l’émouvoir, le tueur de la route! Le taré alcoolique va se ressaisir en constatant qu’il risque de bousiller un chiard, c’est sûr… Tout ce qui n’est pas un bébé peut bien finir dans le fossé, tout le monde s’en fout, mais un bébééééééé, c’est sacréééééé! Un bébé tout mignon! Mais, au fait, s’il est vraiment mignon, ton bébé, colle sa photo. Chacun pourra juger s’il mérite ou non qu’on balance ta Kangoo sur le rail de sécurité. Il est trop moche, ton môme, queue de poisson!
C’est quoi, ces parents qui prennent en otage leur enfant pour ne pas se faire emmerder sur la route? Le panneau «tueurs en série à bord» serait plus efficace que «bébé à bord» pour calmer le bolide qui vous suce le pare-choc. Le panneau «bébé à bord» révèle simplement que le pauvre gosse qui est à bord a des parents tellement pas drôles qu’ils achètent leurs traits d’humour chez le marchand d’humour industriel. Ça pue la famille sous antidépresseurs qui va bouffer les tomates farcies chez mamie. Ils ont acheté le «bébé à bord» parce que tout le monde le fait, ils vont bouffer les tomates farcies parce que tout le monde le fait. Ils s’emmerdent parce qu’on leur a dit que c’était ça la vie et qu’ils l’ont cru. Ils aiment les bébés et les tomates farcies parce que c’est obligatoire.
Je crois que vous en serez d’accord, il faut que la DDASS retire la garde des enfants dont les parents collent «bébé à bord» sur leur bagnole. Les petits malheureux arrachés à ces géniteurs chiants seront adoptés par des couples alcooliques qui roulent sans permis. Amen.

Charb

mardi 20 novembre 2012

Qui seront les derniers habitants de la Terre ? (excellent post de Pierre Barthélémy)


Il y a ceux qui croient la fin du monde proche et attendent le 21 décembre dans la longue tradition des annonceurs d'apocalypse qui, de mémoire d'homme, se sont tous trompés... Et il y a ceux qui se disent que la vie sur Terre en a pour plus longtemps que cela. Suite à mon billet du 31 octobre, intitulé "Une planète avalée par son étoile peut-elle survivre ?", plusieurs lecteurs se sont interrogés non pas tant sur le jour de la disparition physique de notre planète, qui sera probablement engloutie dans un Soleil métamorphosé en géante rouge, mais sur l'époque à laquelle la vie y prendra fin. En effet, comme certains l'ont bien noté dans les commentaires, la luminosité croissante de notre étoile vieillissante se traduira, bien avant la phase "géante rouge" par une hausse inéluctable de la température terrestre, ce qui enclenchera une série de mécanismes fatals pour les organismes vivants, comme par exemple l'évaporation des océans. D'où la question : qui seront les derniers habitants de la Terre et combien de temps résisteront-ils ?
Le sujet est passionnant, qui mêle astronomie, géophysique et biologie. Dans un article à paraître dans l'International Journal of Astrobiology, une équipe britannique fait l'ébauche d'un scénario au long cours. Partons donc du Soleil, car si c'est lui qui a permis à la vie de s'épanouir sur Terre en lui donnant de l'énergie, c'est aussi lui qui sera responsable de sa disparition. Parce que, d'une manière un peu ironique, il lui donnera bientôt trop d'énergie. En vieillissant, le cœur de notre étoile, déjà très chaud, monte en température. Précisons d'emblée que cela n'a aucun lien avec le réchauffement climatique puisque l'augmentation de la luminosité solaire est un phénomène très lent. On estime ainsi qu'à l'origine, il y a 4,5 milliards d'années, la luminosité du Soleil était égale à 70 % de sa valeur actuelle. Soit une hausse de 8 % par milliard d'années. Il faudra donc attendre des dizaines de millions d'années, voire davantage, pour que le phénomène décrit plus haut commence à jouer de manière significative sur les températures terrestres.
Ce réchauffement aura plusieurs conséquences, notamment une plus grande évaporation de l'eau présente à la surface de la planète et une augmentation de l'effet de serre (la vapeur d'eau est un gaz à effet de serre). Dans un milliard d'années, l'évaporation rapide des océans sera en marche. Le phénomène aura pour corollaire le grippage de la tectonique des plaques car c'est l'eau des océans qui sert de lubrifiant dans le glissement des plaques les unes par rapport aux autres. Or ces mouvements tiennent un rôle important dans le cycle du carbone sur Terre : les roches qui y sont englouties libèrent leur carbone, lequel remonte à la surface sous la forme de CO2 via le volcanisme. On pourrait se dire que le ralentissement de ce cycle est une bonne chose puisque le dioxyde de carbone est aussi un gaz à effet de serre. Mais ce serait oublier qu'il s'agit surtout du... carburant de la photosynthèse des plantes, qui est le mécanisme essentiel par lequel l'énergie du Soleil est transmise à bon nombre d'êtres vivants. C'est donc par la disparition progressive des plantes que commencera le chant du cygne de la vie sur Terre.
De moins en moins de végétaux, cela signifie évidemment une démolition de la chaîne alimentaire – puisque les plantes en sont la base dans la plupart des écosystèmes – mais aussi une asphyxie à prévoir pour les animaux, avec une production d'oxygène quasiment en panne (le phytoplancton, les micro-algues et les cyanobactéries devraient continuer à produire pendant 100 millions d'années). On s'aperçoit ainsi qu'à partir d'un simple surplus d'énergie solaire, c'est toute la composition de l'atmosphère qui est chamboulée. Qui seront les premières victimes de cette pénurie d'aliments et d'oxygène ? Les animaux à sang chaud et en premier lieu les mammifères. Même si les vertébrés ectothermes présentent une meilleure tolérance à la chaleur, leur résistance ne devrait pas durer très longtemps non plus. Ainsi, les amphibiens et les poissons d'eau douce auront du mal à survivre aux pénuries croissantes d'eau. Chez de nombreux reptiles, un autre phénomène entrera en ligne de compte car c'est la température lors de l'incubation qui détermine souvent le sexe des embryons. On comprend aisément que si tous les individus naissent avec le même sexe, la perpétuation des espèces ne soit plus garantie... Chez les animaux, les invertébrés seront donc probablement les plus résistants – on connaît par exemple des espèces de coléoptères qui parviennent à vivre par plus de 50°C.
Il est néanmoins fort probable que les champions de la survie sur une Terre stérile et sans océans ne seront pas des organismes pluricellulaires. Apparus les derniers, ils partiront les premiers, complexité rimant dans leur cas avec fragilité. Bactéries et archées, qui les ont précédés, ont toutes les qualités pour durer plus longtemps, notamment une grande capacité d'adaptation et de survie dans un environnement physique et chimique hostile pour des organismes tels que les mammifères. Quand la planète cessera d'être habitable pour nous, elle continuera de l'être pour quantités de micro-organismes, à commencer par ceux qui vivent dans les profondeurs du sol.
Mais même à la surface, estiment les auteurs de l'étude, des "niches" devraient subsister pour ces êtres vivants, à condition qu'il s'agisse d'extrêmophiles, ces champions des conditions extrêmes, capables de supporter de très hautes températures, des milieux acides ou alcalins ou très chargés en sel. Il faudra aussi qu'ils soient capables de se protéger des rayons ultra-violets du Soleil car la couche d'ozone ne sera plus là pour le faire. Dans le "meilleur" des cas, celui où l'axe de rotation de la Terre sera encore plus incliné voire complètement couché sur le plan dans lequel notre planète se déplace, il se peut que, en région polaire, de l'eau reste prisonnière de grottes à la température plus "fraîche" que celle régnant sur le reste du globe. Des grottes qui seront les ultimes abris de la vie. Mais y compris dans cette éventualité optimiste, il arrivera un moment où, en raison d'un effet de serre galopant, la Terre atteindra et dépassera les 150° C de température moyenne. Il est probable, disent les chercheurs britanniques, que même les formes les plus résistantes de vie disparaîtront dans ces conditions. Cela devrait se produire dans 2,8 milliards d'années.
Pour le moment, ce genre d'études a surtout son utilité... pour les astrobiologistes, les scientifiques qui explorent les autres systèmes solaires à la recherche de la vie. Leur Graal consistera à dénicher, autour d'une étoile plus ou moins analogue à notre Soleil, une planète de la taille de la Terre gravitant dans la zone d'habitabilité de cette étoile, c'est-à-dire sur une orbite assez proche pour que l'eau, à la surface de la planète, soit liquide, mais aussi suffisamment éloignée pour qu'un effet de serre dévastateur ne la transforme pas en Vénus, où règne une température moyenne de plus de 450°C, résultat d'un effet de serre monstrueux. Mais même si le Graal est atteint, encore faudra-t-il déterminer l'âge de l'étoile en question : un système solaire trop jeune risquerait de ne pas avoir eu le temps d'y développer la vie (sur notre planète, cela a pris plusieurs centaines de millions d'années pour les organismes unicellulaires et deux milliards et demi d'années pour les pluricellulaires) tandis qu'un système trop âgé pourrait être synonyme d'extinction généralisée des êtres vivants. La zone d'habitabilité est un bon critère mais il faut en connaître les limites et en particulier sa date de péremption !
Pierre Barthélémy (@PasseurSciences sur Twitter)

Images du Monde - Mexique

Le Festival international de Ballons  à Leon, au Mexique, le 19 novembre.
Le Festival international de Ballons à Leon, au Mexique, le 19 novembre.
Mario Armas/REUTERS

FRANCE • Victoire de Copé : un mélodrame comique et lamentable


Jean-François Copé a donc emporté la présidence de l’UMP avec 98 voix d’avance, au terme d’un psychodrame où le comique se disputait au lamentable. Dépasser en ridicule le congrès socialiste de Reims paraissait mission impossible. Mais en politique française le pire est toujours probable. L’élection à la présidence de l’UMP a démontré que si la gauche est souvent maladroite, la droite sait se montrer gauche. Le spectacle cocasse des deux concurrents, François Fillon et Jean-François Copé, revendiquant chacun la victoire, le feuilleton des magouilles réciproques, le "petchi" — cet helvétisme nous permet d’éviter un mot plus gaulois — des opérations électorales internes ont décrédibilisé l’UMP, fer de lance fort émoussé de l’opposition.

Pourquoi les deux grands partis de gouvernement français sombrent-ils dans le grotesque chaque fois qu’il s’agit d’élire leurs dirigeants? L’an passé, le Parti socialiste nous avait offert un petit espoir en organisant avec succès sa primaire pour désigner le candidat de la gauche à la présidentielle. Mais peu après, le PS retombait dans ses vilaines manières en nommant son premier secrétaire au terme d’une désignation digne du Parti communiste chinois. Ce travers chronique traduit l’incapacité de la classe politique française — de gauche comme de droite — à comprendre la société mondiale globalisée qui est aujourd’hui la nôtre, qu’on s’en lamente ou qu’on s’en loue.

Caciques blanchis sous le harnais des médiocres ambitions personnelles, accumulant les mandats afin de conserver leurs gamelles bien remplies, ne parlant d’autre langue qu’un anglais à la Raffarin et écorchant la leur à force d’en faire du bois pour pipeaux, les hommes politiques français ne quittent pas du regard leur nombril hexagonal, sans se rendre compte qu’il devient toujours plus petit. Les institutions de la Ve République ne créent plus de géants et ne fabriquent que des nains. Il est donc temps de les changer afin qu’émergent les forces vives qui sauront préparer la France à faire ce grand saut dans la société globalisée qu’elle redoute tant.

L'image du jour 20-12-2012

Concert électrique en Chine

Concert électrique en Chine
Le groupe Thunderbolt Craziness a donné ce week-end un concert à Fuzhou dans la province du Fujian. Lors de ses concerts, le groupe a l’habitude de créer des arcs électriques en utilisant une bobine de Tesla. REUTERS/Sheng Li

Photos anciennes - Paris - Place Vendôme vers 1900

La place Vendôme
Quittant la déjà trés élégante Place Vendôme construite sous le règne de Louis XIV, des calèches encombrent la rue de Castiglione qui mène aux Tuileries. © DR / Archives Bruno Seince

Photos anciennes - Bayonne (France) - La rue Port-Neuf vers 1900

Carte Postale La Rue du Port Neuf et les Flèches de la Cathédrale 64100 BAYONNE pyrénées atlantiques (64)
LA RUE DU PORT-NEUF ET LES FLECHES DE LA CATHEDRALE VERS 1900

Salvador Dali - cabaret scene e night walking dreams

cabaret scene e night walking dreams

dimanche 18 novembre 2012

Images du Monde - Camargue (France)

<strong>HÉRONS D'ÉTANGS MODERNES </strong>- Une danse nuptiale? Un ballet moderne? Une prise de bec? Non, c'est une banale dispute à l'heure de passer à table qui oppose ces deux hérons cendrés des étangs de Camargue sous l'oeil d'un arbitre intéressé. Objet de la querelle, un poisson leur nourriture de base que les deux belligérants pêcheurs à l'affût, ont capturé en même temps, le sortant de l'eau d'un même mouvement en le tenant l'un par la tête, l'autre par la queue. Une scène de la vie quotidienne et ordinaire chez les hérons cendrés -l'une des 62 variétés recensées dans le monde entier dont 9 en Europe qui avaient d'ailleurs totalement disparu de Camargue au XIXe siècle et n'ont été réintroduits, avec succès, qu'en 1964.
HÉRONS D'ÉTANGS MODERNES - Une danse nuptiale? Un ballet moderne? Une prise de bec? Non, c'est une banale dispute à l'heure de passer à table qui oppose ces deux hérons cendrés des étangs de Camargue sous l'oeil d'un arbitre intéressé. Objet de la querelle, un poisson leur nourriture de base que les deux belligérants pêcheurs à l'affût, ont capturé en même temps, le sortant de l'eau d'un même mouvement en le tenant l'un par la tête, l'autre par la queue. Une scène de la vie quotidienne et ordinaire chez les hérons cendrés -l'une des 62 variétés recensées dans le monde entier dont 9 en Europe qui avaient d'ailleurs totalement disparu de Camargue au XIXe siècle et n'ont été réintroduits, avec succès, qu'en 1964. Crédits photo : CATERS NEWS AGENCY/SIPA/CATERS NEWS AGENCY/SIPA

Images du Monde - Pakistan

<strong>CHARGES ET DÉCHARGES -</strong> Derrière cette image proche d'une oeuvre d'art, un véritable fléau. La pollution reste aujourd'hui l'une des plus grandes plaies environnementales - mais aussi sanitaires - du Pakistan. Car c'est un étrange et terrible ballet qui se joue dans ces décharges publiques, comme dans celle-ci de la banlieue de Rawalpindi. D'un côté, toute une population vient se débarrasser de ses détritus, alors qu'une autre se précipite aussitôt pour trier et récupérer les moindres éléments réutilisables de ces ordures avant de les charger sur une charrette tirée par un âne…et de les recycler! Les charognards, à l'arrière-plan, pourront alors remplir leur office...
CHARGES ET DÉCHARGES - Derrière cette image proche d'une oeuvre d'art, un véritable fléau. La pollution reste aujourd'hui l'une des plus grandes plaies environnementales - mais aussi sanitaires - du Pakistan. Car c'est un étrange et terrible ballet qui se joue dans ces décharges publiques, comme dans celle-ci de la banlieue de Rawalpindi. D'un côté, toute une population vient se débarrasser de ses détritus, alors qu'une autre se précipite aussitôt pour trier et récupérer les moindres éléments réutilisables de ces ordures avant de les charger sur une charrette tirée par un âne…et de les recycler! Les charognards, à l'arrière-plan, pourront alors remplir leur office... Crédits photo : KAMA AHMAD/CHINE NOUVELLE/SIPA/KAMA AHMAD/CHINE NOUVELLE/SIPA

Images du Monde - Californie

<strong>FORT, FORÊT, FOREVER -</strong> Ces deux botanistes occupés à prélever un échantillon ressemblent tout à fait à des alpinistes accrochés à une paroi. Il est vrai que le séquoia géant auquel ils s'attaquent ici, dans le Parc national de Redwood, en Californie, n'est rien de moins que l'Everest des forêts de la planète. Il peut ainsi atteindre plus de 120mètres (celui-cien fait 106), soit la hauteur d'un immeuble de 30 étages, pour plus de 10 mètres de diamètre. Mais le plus impressionnant chez ce géant des forêts reste sa longévité.La dendrochronologie, qui permet une datation précise en analysant la morphologie des anneaux de croissance des arbres, a permisde donner à l'un d'entre eux l'âge canonique de 3500 ans!
FORT, FORÊT, FOREVER - Ces deux botanistes occupés à prélever un échantillon ressemblent tout à fait à des alpinistes accrochés à une paroi. Il est vrai que le séquoia géant auquel ils s'attaquent ici, dans le Parc national de Redwood, en Californie, n'est rien de moins que l'Everest des forêts de la planète. Il peut ainsi atteindre plus de 120mètres (celui-ci fait 106), soit la hauteur d'un immeuble de 30 étages, pour plus de 10 mètres de diamètre. Mais le plus impressionnant chez ce géant des forêts reste sa longévité.La dendrochronologie, qui permet une datation précise en analysant la morphologie des anneaux de croissance des arbres, a permisde donner à l'un d'entre eux l'âge canonique de 3500 ans! Crédits photo : Michael Nichols

Photos étonnantes - Concurrence?

Ces photos prises au parfait moment

Les plus belles bibliothèques du Monde - Abbaye d'Almont (Autriche)

Bibliothèque de l'Abbaye d'Almont (Autriche)
Bibliothèque de l'Abbaye d'Almont (Autriche)
Cette abbaye absolument somptueuse située en plein coeur des Alpes autrichiennes accueille la plus grande bibliothèque monastique au monde. Pourtant, avec son style rococo, elle n'a absolument rien de monacale! Rénovée en 2006, elle a été rouverte au public en 2008, pour le plus grand plaisir de l'abbé Bruno Hubl (photo).
Crédit photo : REUTERS

vendredi 16 novembre 2012

Sarkomania : Nicolas reviens ! Les Français ont déjà tout oublié...

L'ancien président n'a jamais suscité autant de ferveur que depuis son échec. "Le retraité le plus actif de France" reçoit dans ses salons et savoure les mésaventures de son successeur, en attendant de sortir de sa tannière.


Les trousses "Nicolas, revient!" confectionnées par l'épouse de l'ancien ministre, Luc Ferry.
Les trousses "Nicolas, revient!" confectionnées
par l'épouse de l'ancien ministre, Luc Ferry.

COURRIER INTERNATIONAL

Italie: La statue de Zidane : une erreur monumentale!

Les Italiens n'apprécient guère la statue qui se dresse devant le Centre Pompidou, à Paris, représentant le fameux "coup de boule" de Zidane à l'Italien Materazzi en finale de la Coupe du monde 2006. Une œuvre irrespectueuse et vide de sens, selon l'éditorialiste Gabriele Romagnoli.
Comme nous tous, les Français font parfois tout pour être à la hauteur de leur plus mauvaise réputation. Je ne cherche pas à justifier, mais à expliquer la présence, sur le parvis du centre Pompidou, d’une statue géante représentant Zinédine Zidane donnant un coup de tête à Marco Materazzi. Coup de tête, c’est justement le nom de l’œuvre.

Il s’agit en vérité d’un coup de boule collectif. Face à toutes ces petites choses absurdes, ce qui frappe le plus est la chaîne de complices impliqués. Autrement dit : combien de têtes ont trouvé raisonnable de faire ce qui ne l’est pas. Et la réponse, plus désolante que surprenante, est : beaucoup.

Photo-souvenir

Tout commence par ce sculpteur algérien [Adel Abdessemed] qui cherche à reproduire le geste peu glorieux du footballeur. Il aurait pu garder la statue dans son jardin. Mais arrive celui qui, investi d’une quelconque responsabilité administrative, lui passe commande pour une exposition publique. J’imagine un comité d’experts qui en évalue l’intérêt et qui, à la majorité (une voix par tête de pipe), l’approuve. Et voilà qu’ils exposent l’œuvre non pas en banlieue, mais bien là, juste devant ce temple du modernisme dessiné, tiens donc, par l'architecte italien Renzo Piano. Et puis il y a les touristes, qui défilent devant ce chef-d’œuvre (notez la souffrance sur le visage de Materazzi) et posent devant. Décale un peu ta tête : clic !
La statue du &quot;coup de boule&quot; de Zinedine Zidane sur le joueur italien Marco Materazzi devant le Centre Pompidou.
La statue du "coup de boule" de Zinedine Zidane sur le joueur
 italien Marco Materazzi devant le Centre Pompidou.

Lire la suite sur http://www.courrierinternational.com/article/2012/09/28/la-statue-de-zidane-une-erreur-monumentale

L'image du jour 16-11-2012



La trêve temporaire brisée par des tirs Palestiniens et Israeliens

jeudi 15 novembre 2012

Images du Monde - Lisbonne

A deux doigts de s’énerver  - jeudi 15 novembre - ParisMatch.com

A deux doigts de s’énerver...Un manifestant portugais fait des doigts d’honneur aux policiers qui se trouvent devant le Parlement à Lisbonne. Les habitants du pays, tout comme les Espagnols, ont décidé de faire grève contre la hausse des taxes et les coupes budgétaires. Photo REUTERS/Rafael Marchante

L'image du jour 15-11-2012

Des oiseaux et des roquettes dans le ciel de Gaza

Des oiseaux et des roquettes dans le ciel de Gaza
Des oiseaux s’envolent alors qu’on voit dans le ciel une trace de fumée après le tir d’une roquette depuis la bande de Gaza vers Israël. REUTERS/Ahmed Zakot

mercredi 14 novembre 2012

Portugal: La grève générale ne suffit pas

Manifestation au Portugal contre l'austérité le 4 octobre 2012.

Les jours sans pétition sont rares. Tout comme les semaines sans manifestation. Tout cela pour des causes justes, urgentes et nécessaires, pour défendre des droits, la liberté, la dignité, l'avenir. Les pétitions ne coûtent rien, il suffit de signer. Pour une manifestation, c'est plus compliqué, il faut s'organiser le jour J, savoir où c'est, par où elle passe, quels transports emprunter, etc.
Aujourd'hui, tous les jours sont des jours de lutte, mais cette lutte atomisée en manifestations, pétitions, débats, réunions, articles, photos, notes de blog et commentaires sur les réseaux sociaux n'a pas un sens défini. Nombre de ceux qui contestent l'austérité quand elle touche leur portefeuille sont d'accord pour dire que nous dépensons au-delà de nos possibilités et qu'il faut payer. Si l'on continue la discussion, ils vont même jusqu'à défendre l'idée que l'Etat coupe dans les dépenses sociales des autres.
La plus grande victoire du néolibéralisme, c'est cela : les attaques que les pauvres se font les uns aux autres. La plus grande attaque contre l'Etat social, c'est ce que l'on entend dire dans les discussions des citoyens lambda, qui critiquent ceux qui bénéficient de l'aide de l'Etat parce que cela oblige le gouvernement à augmenter les impôts. Qui critiquent les grévistes des transports parce qu'ils pénalisent ceux qui veulent aller travailler et ne le peuvent pas. Qui critiquent la classe moyenne qui se rend dans les hôpitaux publics et dépense donc des ressources de l'Etat alors qu'elle a les moyens d'aller dans les cliniques privées.
Une indignation qui se trompe de cible
L'une des choses les plus tristes de cette crise, c'est d'être bombardé de courriels qui dénoncent les prétendus privilèges et les gros salaires. Dans certains cas, plutôt rares, l'indignation est légitime. Il existe des dépenses excessives, somptuaires, là où devrait préavoir la frugalité dans l'utilisation des deniers publics. Mais, dans de nombreux cas, l'indignation non seulement est un non-sens, mais encore elle est orientée pour dévier l'attention des privilièges dont profite le capital.
Pendant que quelques centaines de naïfs s'indignent des salaires de certaines stars de la télé, ils ne disent rien des intérêts facturés au Portugal au titre de l'"aide extérieure", du scandale BPN [banque privée portugaise au bord de la faillite, nationalisée en 2008, puis renflouée à hauteur de 5,1 milliards d'euros par l'Etat, avant d'être cédée cet été pour 40 millions à une banque angolaise] et des partenariats public-privé [censés alléger la dette publique, ces partenariats provoquent au contraire une détérioration des comptes publics], ainsi que des avantages scandaleusement accordés aux banques, des exemptions fiscales des grandes entreprises, de l'évasion fiscale légale de ces mêmes entreprises qui délocalisent leur siège social, de l'envoi d'argent dans les paradis fiscaux ou encore de l'absence d'impôt sur les revenus du capital.
La responsabilité des médias
La plus grande victoire du néolibéralisme, c'est cela, c'est ce discours, une victoire obtenue à coups de propagande répétée sans relâche, avec la complicité (souvent involontaire) des médias. C'est pour cette raison que l'on continue à entendre Vítor Gaspar [le ministre des Finances] dans les journaux télévisés, répétant ses idées fantaisistes. Un jour, lui ou une autre marionnette du gouvernement viendra nous dire que la Terre est plate, et les médias, donnant des gages d'équilibre et de neutralité, diront : "Ce n'est pas, néanmoins, l'avis du géographe Untel, qui soutient, de son côté, que..."
La responsabilité des médias dans la diffusion de ce discours est centrale. C'est pour cela que nous voyons, à travers des mouvements civiques comme le Manifeste contre la Privatisation de la RTP [la Radio et télévision du Portugal est l'entreprise chargée de l'audiovisuel public] ou l'Initiative pour un audit citoyen de la dette publique, la nécessité de produire et de mettre à disposition une information que les médias devraient produire, filtrer, valider et diffuser, mais qu'ils ne produisent pas, ne filtrent pas, ne valident pas et ne diffusent pas. Les mouvements sociaux sont en train de tenter de faire un travail qui devrait être celui des médias, mais ces derniers ne l'ont pas encore compris, soucieux qu'ils sont de mettre le micro le plus près possible des lèvres de Vítor Gaspar.
COURRIER INTERNATIONAL

L'image du jour 14-11-2012

Dans la lune

Dans la lune
Un avion de ligne à Bogota. REUTERS/Felipe Caicedo

dimanche 4 novembre 2012

Les Maîtres de la photographie - Robert Capa - 1913-1954

Un habit de lumières allemandes pour le Christ de Rio

Flickr/Doug 88888.

A Rio de Janeiro, le jour de la fête nationale allemande [le 3 octobre], la célèbre statue du Christ sera éclairée en noir, rouge et or [les couleurs du drapeau allemand]. Le consulat allemand entend ainsi annoncer l’année de l’Allemagne, qui commencera en mai 2013 au Brésil, et Berlin compte en profiter pour créer une plateforme pour la recherche, l’industrie et la culture allemandes au Brésil.

En attendant, comment illumine-t-on en noir une statue dans la nuit ? “C’est un peu délicat”, reconnaît Harald Klein, le consul général d’Allemagne, qui devait rencontrer ces jours-ci les spécialistes d’une société d’éclairage.

Inauguré il y a quatre-vingt-un ans, ce monument, qui est considéré dans le monde entier comme le symbole non seulement de Rio mais aussi de tout le Brésil, a été équipé il y a quelques années d’un ensemble de projecteurs modernes capables de l’éclairer en blanc et en diverses couleurs. En 2010, la statue art déco – 1145 tonnes et 38 mètres de haut, y compris ses 9 mètres de socle – qui se dresse au sommet des 710 mètres du mont Corcovado avait été illuminée en jaune et vert en signe de soutien à l’équipe brésilienne pendant la Coupe du monde de football. Récemment, le Cristo Redentor [Christ rédempteur] a été coloré de rose à l’occasion d’une campagne d’information sur le cancer du sein.

Mais un Jésus multicolore au service d’un pays étranger ? “Pour autant que je le sache, cela n’est encore jamais arrivé”, confie M. Klein. L’idée est née au consulat, et l’archevêché de Rio de Janeiro, propriétaire de la statue, s’est montré ouvert. “Après quelques échanges téléphoniques, nous avons reçu le feu vert, enfin plus exactement le feu noir-rouge-or”, plaisante le consul général.
“Comment résoudre le problème du noir, je ne saurais le dire, mais on trouvera. Il faut simplement créer un contraste”, ajoute-t-il.
On ne voit pas le Corcovado des jardins du consulat où M. Klein recevra ses invités, mais il fera projeter sur un écran géant l’image en temps réel de la statue du Christ.

Dès le XIXe siècle, le Brésil avait envisagé d’ériger une statue religieuse sur le mont qui surplombe Rio, mais le projet resta lettre morte pendant des dizaines d’années. En 1922, plusieurs modèles furent proposés, comme un Sauveur sous forme de globe, qui fit ricaner la population et fut baptisé le “Jésus à la bille”. Le choix se porta finalement sur un Christ rédempteur aux bras écartés, un signe de paix selon la version officielle, mais peut-être, aux yeux de la population, un signe de l’impuissance divine face à la situation chaotique de Rio.

La première pierre fut posée en 1922, mais la construction ne commença qu’un an plus tard et la statue fut enfin inaugurée le 12 octobre 1931. Les travaux coûtèrent 250 000 dollars, soit 2,6 millions d’euros en valeur actuelle. La statue contient un escalier de onze étages qui permet d’accéder aux bras du Christ, d’une envergure de 30 mètres, et à sa tête – 30 tonnes – pour l’entretien du monument. L’enveloppe extérieure est constituée d’innombrables plaques de stéatite.

Le Christ du Corcovado est depuis longtemps un symbole aussi bien religieux que profane, ce qui ne cesse de provoquer des conflits.
L’archevêché n’apprécie pas vraiment, par exemple, qu’on le fasse figurer sur des soutiens-gorge de maillot de bain ou qu’on l’utilise pour la pub d’une agence de rencontres coquines. En 1999, l’archevêque ne trouva pas non plus très drôle que le célèbre parachutiste autrichien Felix Baumgartner se hisse sur l’un des bras de la statue au moyen d’un câble lancé par une arbalète pour redescendre en parachute. Depuis quelques années, l’Eglise accepte toutefois que la statue ne soit pas investie seulement d’une valeur religieuse, et la met à disposition à des fins publicitaires à condition que ces campagnes servent un objectif acceptable à ses yeux.
COURRIER INTERNATIONAL

samedi 3 novembre 2012

Photo - Mutine, va!

"Mutine..."
Cuba - 27-10-2010
JoanMira

Le scandale Aurore Martin

Capture d'écran d'une vidéo diffusée par la police espagnole le 2 novembre 2012 montrant la remise d'Aurore Martin à la Guardia civil

Les membres du collectif Bake Bidea, réunissant des militants de droite et de gauche, ont tenu une conférence de presse samedi pour dénoncer l'arrestation de la militante basque.

Des représentants de partis politiques, syndicats, associations et membres de la société civile réunis samedi lors d'une conférence de presse à Bayonne ont demandé des explications à François Hollande sur les conditions de l’arrestation et la remise à l'Espagne jeudi de la militante basque Aurore Martin.
"En juillet 2011, François Hollande en vacances au Pays basque avait demandé la clémence à Claude Guéant concernant Aurore Martin. Que pense-t-il aujourd’hui de son ministre de l’Intérieur Manuel Valls?", a demandé Laurence Hardouin, de la Cimade.
"Nous avions dénoncé l'application de ce MAE (mandat d'arrêt européen) pour un délit d'opinion lors du précédent gouvernement. L'orchestration de la remise à l'Espagne est inadmissible", a-t-elle estimé.
"On nous dit que cette arrestation est fortuite. Je demande au gouvernement de procéder à une enquête", a de son côté déclaré le sénateur des Pyrénées-Atlantiques Jean-Jacques Lasserre (Modem).
L'écologiste Martine Bisauta, adjointe au maire de Bayonne, a demandé à "François Hollande, président normal (…) de répondre normalement à notre question".
Représentants du PCF, du NPA, du PS, du Modem, de l'UMP, et de partis indépendantistes basques, et aussi des syndicats CFDT, CGT cheminots, LAB (syndicat basque), ELA (syndicat majoritaire au Pays basque espagnol) et de la Ligue des droits de l’Homme réunis sous la bannière du collectif Bake Bidea (Le chemin de la paix), ont tous demandé qui était à l'origine de l'arrestation et pourquoi la France a fait droit à la demande de l'Espagne.
Selon la sénatrice PS des Pyrénées-Atlantiques Frédérique Espagnac, "il est nécessaire que le gouvernement réponde, pour le bon-vivre en Pays basque". "Nous allons solliciter le gouvernement, intervenir auprès des autorités espagnoles par l’intermédiaire de notre ambassadeur et saisir le Conseil constitutionnel", a-t-elle déclaré.
Alice Leicehaçagar, conseillère régionale (Verts), a résumé le sentiment général: "Nous nous attendions à ce que le gouvernement nous aide à mener à bien le processus de paix au lieu de se livrer à des provocations".
Sylviane Alaux, députée socialiste (PS) des Pyrénées-Atlantiques, a conclu: "Je suis socialiste, je tiens à rester à l’intérieur de mon parti pour porter votre message" (mais) "je veux que mon gouvernement soit l’artisan de la paix".
Les membres du collectif Bake Bidea appellent à un rassemblement le 5 novembre à 13h30 devant la sous-préfecture de Bayonne.
(AFP)

Quand l'Angola fait main basse sur l'industrie portugaise


(Le président de l'Angola, Jose Eduardo dos Santos - Themba Hadebe/AP/SIPA)Aujourd’hui, le phénomène majeur, au Portugal, est le rachat massif de toutes les industries portugaises en déconfiture par l’Angola, qui bénéficie de la manne pétrolière et diamantaire; actuellement, on ne parle que du rachat par des Angolais de la majorité de la presse portugaise, dont les quotidiens sportifs, très nombreux dans ce pays fou de foot.

On pourrait y voir une revanche et un clin d’œil malicieux de l’Histoire, si les rachats étaient le fait du gouvernement angolais et du Président José Eduardo dos Santos, en fonctions depuis 1979, à la tête d’un régime officiellement « marxiste-léniniste » (mais où le multipartisme est autorisé) ; mais ils sont le fait de la richissime famille du Président angolais, notamment de sa fille, Isabel dos Santos, dont la fortune s'élève à 170 millions de dollars et qui est considérée comme la femme la plus riche de l'Afrique sub-saharienne, alors que la majorité de la population angolaise est toujours plongée dans une profonde misère; le mariage de la dame en 2003 avait coûté 4 millions de dollars : ainsi va le « marxisme-léninisme » au XXI ème siècle…

Isabel dos Santos a des intérêts dans les télécommunications, les médias, la vente au détail, le ciment et dans l'industrie de l'énergie, à la fois en Angola et au Portugal. En plus de son intérêt commercial dans le pétrole et les diamants.

Par la holding Kento basée à Malte, qu'elle possède à près de 100%, Isabel dos Santos est l'actionnaire majoritaire de ZON Multimédia1 et Portugal Telecom. Elle détient également des participations dans le Banco Português de Investimento, le Banco Espírito Santo , Energias de Portugal, Galp Energia, la société pétrolière Sonangol, la Caixa General de Depósitos, le Banco Santander, le Banco Português de Negócios , etc.

Avec son père, elle a créé la société Geni qui héberge une bonne partie de leurs investissements portugais. La société est active dans le secteur bancaire, le pétrole, les diamants et la construction.

Et, dernier détail qui ne manque pas de charme : la banque qu’Isabel dos Santos possède à 19 %, le Banco Português de Investimento, est sur le point d’obtenir un plan de sauvetage de 1,5 milliards d’euros du contribuable portugais… Mais une « marxiste-léniniste» mérite bien un effort des travailleurs portugais, non? « Prolétaires de tous les pays, unissez-vous ! »

MARIANNE 

L'image du jour 03-11-2012

La Chine, partenaire spatial du Venezuela

La Chine, partenaire spatial du Venezuela
Une fusée longue Marche a lancé le satellite d’observation vénézuélien “généralissime Francisco de Miranda”, depuis la base de Jiuquan (désert de Gobi). En 2008, le Venezuela s‘était déjà associé à la Chine pour le lancement du “Simon Bolivar”, son premier satellite. REUTERS

vendredi 2 novembre 2012

Les plus beaux châteaux du monde - Ordre Teutonique de Malbork - Pologne

Château de l’ordre Teutonique de Malbork
 
Château de l’ordre Teutonique de Malbork, Pologne C’est l’un des plus importants monuments érigés par les chevaliers de l'ordre Teutonique – des moines militaires, à l’origine de l’État monastique de Prusse, et qui livraient bataille aux païens. Sa construction débute vers 1270 et, en raison de guerres, plusieurs travaux de restauration sont effectués. Avec sa couleur rouille, le monastère fortifié est tout simplement renversant. D’autant plus que l’ocre des briques contraste de façon spectaculaire avec la verdure de la végétation, qui parsème la forteresse. Le château de l’ordre Teutonique Malbork figure sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Alerte em Haiti: Un million de personnes menacées par la famine

Sandy a fait plus de 50 morts en Haïti et détruit les maisons d'environ 20'000 personnes.

Il reste toujours difficile d'avoir une idée précise des dégâts causés mais Sandy, qui a fait plus de 50 morts dans le pays, a détruit ou endommagé les maisons d'environ 20.000 personnes, a expliqué Johan Peleman, du bureau de l'ONU pour les affaires humanitaires (OCHA), sur le site internet des Nations unies.
Le nord d'Haïti, qui a déjà été touché par une longue sécheresse plus tôt cette année, avait aussi été frappé par un précédent ouragan, Isaac, en août. Les autorités craignent à présent que ce qu'il restait des récoltes ait été complètement détruit par Sandy.
«Avec le sud touché à son tour, de sérieux problèmes de malnutrition et d'insécurité alimentaire sont à craindre dans les mois à venir», a ajouté Johan Peleman sur la radio de l'ONU.
Poussée de choléra
L'ouragan a dévasté l'agriculture et les réseaux routiers du pays. Le Premier ministre Laurent Lamothe a ainsi lancé un appel à «la solidarité internationale» mardi. Selon des statistiques présentées par ses ministres, d'énormes pertes ont été enregistrées dans le secteur agricole, s'élevant à plus de 104 millions de dollars.
La ministre de la Santé publique, Florence Guillaume, a en outre fait état d'une situation alarmante alors que de manière générale les cas de choléra augmentent les jours suivant les intempéries. Une augmentation du nombre de personnes touchées par le choléra est à craindre, a noté Johan Peleman.
Sur le plan international, cette nouvelle catastrophe qui a touché Haïti est passée relativement inaperçue comparée à la couverture médiatique de Sandy aux Etats-Unis, et notamment à New York. Cependant, le Venezuela, la France ou le Mexique ont déjà offert leur aide. (afp/Newsnet)

Extrader une ressortissante francaise: Valls tu fais mieux que ton maître Sarkozy!

Que reproche l'Espagne à la militante basque Aurore Martin?

Un banal contrôle routier. C'est ainsi qu'Aurore Martin, militante basque de 33 ans, a été arrêtée jeudi vers 16 heures à Mauléon, d'où elle est originaire. La jeune femme, qui s'est rendue sans résistance, a dans un premier temps été transférée à la gendarmerie de Pau, auprès de la Section de recherches, avant d'être remise vers 20h30 aux autorités espagnoles. C'est la première fois qu'un ressortissant français est extradé de l'autre côté des Pyrénées pour des faits liés aux affaires basques.

Que lui reproche-t-on?

La jeune femme était sous le coup d'un mandat d'arrêt européen depuis octobre 2010 "en vue de poursuites pénales pour des faits de participation à une organisation terroriste et terrorisme". On lui reproche notamment d'avoir participé à des réunions publiques du parti Batasuna, légal en France, mais interdit en Espagne en raison de ses liens présumés avec le groupe séparatiste ETA. A l'époque, ce mandat avait suscité une levée de boucliers au Pays basque, pour dénoncer une procédure d'"extradition" d'une Française basée sur des faits qui sont parfaitement légaux en France, où Batasuna a pignon sur rue et où ses militants s'expriment librement.
La jeune femme, qui a épuisé toutes les voies légales de contestation de ce mandat, devrait être rapidement présentée à l'Audience nationale espagnole à Madrid, le tribunal habilité à gérer ce genre d'affaires. Selon le quotidien Sud Ouest, il peut désormais prendre trois types de décision: une libération sans charge, une libération assortie d'une caution, ou une incarcération. La militante risque jusqu'à 12 ans de prison pour son implication dans le mouvement.

Une première tentative d'extradition avortée

Ce n'est pas la première fois que la police parvient à retrouver la trace de la jeune femme. Le 21 juin 2011, la militante avait failli être arrêtée à Bayonne, quatre jours après avoir annoncé sa volonté de sortir de la clandestinité. Mais les forces de l'ordre avaient dû stopper leur intervention car une quarantaine de militants - dont plusieurs élus de la région - avaient fait irruption dans le bar où elle était en train d'être interpellée et en avaient bloqué l'accès. Depuis, elle est réapparue à plusieurs reprises dans des manifestations au Pays Basque.

Une arrestation très contestée

L'annonce de l'extradition d'Aurore Martin a été dénoncée par de nombreux élus. Selon eux, cette décision juridique est disproportionnée par rapport aux activités de la militante, d'autant que l'organisation à laquelle elle appartient est légale en France. "Le Pays basque, dans sa diversité politique et sociale, s'était exprimé pour dire que le mandat d'arrêt européen était disproportionné par rapport à ce qui est reproché à Mme Martin.(...) Quelle est l'utilité de cette arrestation?", s'est indigné Max Brisson, élu UMP. Et la député PS, Sylviane Alaux d'ajouter: "Je suis très surprise par l'arrestation d'Aurore Martin qui vivait dans une sorte de semi-clandestinité avec beaucoup de soutiens amicaux. (...) Quand je mesure ce qui est reproché à Aurore Martin, sa participation à une conférence de presse et à une manifestation interdite, je suis interpellée."
Mais la mobilisation dépasse largement les frontières du pays basque. Dans un communiqué intitulé "Que cherche Manuel Valls?", EELV Pays basque s'est dit "choqué par l'attitude" du ministre "concernant le Pays basque et s'inquiète de voir pratiquer une répression que rien ne justifie dans le climat actuel".
L'EXPRESS