Nombre total de pages vues

mercredi 24 septembre 2014

Algérie - L'Etat islamique place ses pions

Dessin de Arend.

Un groupe terroriste algérien inconnu a annoncé le 13 septembre qu'il quittait Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) et rejoignait les rangs de l'Etat islamique [EI, dirigé par Abou Bakr Al-Baghdadi].

Le groupe Djound Al-Khilafa en Algérie (Les soldats du califat en Algérie) est composé de membres de cellules dormantes d'Aqmi dans le centre du pays. A sa tête, on retrouve Abdelmalek Al-Gouri, [alias Khaled Abou Souleiman, un homme recherché par les services de sécurité algériens et condamné par contumace en 2012 à la peine capitale].

Prudence des analystes
Aucune réaction officielle n'a été publiée à l'annonce de la nouvelle, et les analystes restent prudents quant à la véracité de ce communiqué et aux raisons ayant poussé à une telle annonce.
Cette nouvelle division au sein d'Aqmi intervient quelques jours seulement après que la presse a fait état d'informations sur les plans de l'EI de s'implanter dans le sud-est algérien, à la frontière avec la Libye. Des rapports de sécurité ont également parlé de graves divisions au sein du conseil consultatif d'Aqmi.
"Nous savons que des figures influentes de l'organisation qui souhaitent suivre Abou Bakr Al-Baghdadi préfèrent attendre avant de se prononcer, car ils savent que cela fragiliserait la structure", a expliqué un officier algérien sous couvert de l'anonymat.
L'exode des groupes affiliés à Al-Qaida
Bien que le leader d'Aqmi, Abdelmalek Droukdel, ait refusé de reconnaître l'EI et préféré renouveler son allégeance à Al-Qaida, d'autres personnages importants de son organisation semblent désireux de changer de partenaires. Cet été, l'un d'eux, Abou Abdallah Othmane El-Acimi, a officiellement rallié la cause de l'EI.
De leur côté, les branches maghrébine et yéménite d'Al-Qaida ont publié le 16 septembre un communiqué dans lequel elles menacent la coalition anti-EI, et s'opposent à toute action armée contre le mouvement terroriste. Cet appel était en grande partie destiné aux groupes armés actifs en Irak et en Syrie, leur demandant de ne pas combattre l'EI.
Ultime tentative
Selon certains experts, cet appel tardif d'Al-Qaida est une ultime tentative de la part du mouvement de sauver la face après que ce nouveau mouvement terroriste [qui se développe sous la bannière de l'EI] lui a volé la vedette. C'est une position tactique destinée à mettre un coup d'arrêt à l'exode des groupes terroristes affiliés à Al-Qaida, expliquent-ils.
Concernant la menace de l'EI, le ministre des Affaires étrangères algérien Ramtane Lamamra a déclaré le 15 septembre que "l'EI s'est offert un nom qu'il ne mérite pas, et l'islam est innocent de ces comportements ignobles". Il souligne que l'Algérie coopérera avec les autres pays arabes dans la lutte contre le terrorisme.
 
Courrier International

lundi 22 septembre 2014

Petit Sarkozy : une parodie de Louis de Funès

Avenir politique. Corruption. Le retour de Sarkozy.
Avenir politique. Corruption.
Le retour de Sarkozy.

Dessin de Mohr paru dans Frankfurter Allgemeine Zeitung, Francfort
Cet homme d’Etat a un message important à délivrer à ses compatriotes car la France est mal partie. Son ton est grave. Si l’on entendait Nicolas Sarkozy à la radio, on serait vraiment inquiet. A la télévision, c’est autre chose.

Là, c’est le corps de l’ancien président qui assure la communication, en particulier ses épaules. Pendant que Sarkozy exprime sa pondération et sa profonde inquiétude, c’est d’abord la gauche qui se soulève, puis la droite. Alors qu’il médite à voix haute sur l’état de la justice et déclare que tout le monde pourrait être touché par une clique de juges gauchistes qui se livre à des campagnes politiques, son buste effectue un mouvement circulaire.

Nicolas Sarkozy porte un costume gris ajusté et on voit bien que tout le haut de son corps s’est mis en mouvement. Au fil de l’entretien, ses bras, ses mains et son visage développent également leur propre chorégraphie. Au bout de quelques minutes, Sarkozy Internationaldoit changer de position sur son fauteuil au milieu de ses phrases pour donner vaguement l’impression que ces convulsions et ces spasmes sont volontaires. Les muscles de son visage finissent eux aussi par prendre leur indépendance.

Les sourcils se lèvent, puis se froncent, les commissures des lèvres s’étirent en un rictus étrange, comme dans une parodie de Louis de Funès. Il est toujours étonnant de voir qu’un retour prématuré peut ruiner une carrière politique et que ce n’est pas le scandale mais sa gestion qui tue la crédibilité d’une personnalité publique.

La plupart des citoyens n’ont ni le temps ni l’envie d’étudier de longs programmes et jaugent les personnalités politiques comme ils se forgent une opinion au jour le jour – et le plus important, c’est la perception visuelle. Ils entendent Nicolas Sarkozy lancer une mise en garde désintéressée contre une justice devenue folle, qui va bientôt prendre chaque citoyen pour cible, mais ils voient son corps brûler d’envie de se battre ou de fuir.

Comme ni l’un ni l’autre n’est possible dans un long différend avec la justice, l’ancien président se tortille furieusement sur son siège. Sarkozy déclare que le pays des droits de l’homme ne devrait pas permettre aux juges de l’agresser ainsi, mais la révolte de ses muscles traduit son désespoir et son désir de faire de ses problèmes ceux de tous les citoyens.

—Nils Minkmar
Publié le 5 juillet 2014 dans la Frankfurter Allgemeine Zeitung Francfort

Courrier International

L'Etat islamique appelle au meurtre des citoyens français et américains

L'organisation djihadiste a lancé lundi un appel à ses partisans à tuer des citoyens, notamment Américains et Français, des pays de la coalition internationale mise en place pour le combattre en Irak et en Syrie. "La France n'a pas peur", a déclaré en réponse le ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve.   C'est une réaction aux frappes aériennes dans le nord de l'Irak. Dans un message diffusé lundi, l'Etat islamique a appelle ses partisans à riposter à la France et aux Etats-Unis en s'en prenant à leurs ressortissants. "La meilleure chose que vous puissiez faire est de vous efforcer de tuer tout infidèle, qu'il soit Français, Américain ou d'un de leurs pays alliés", affirme le porte-parole du groupe, Abou Mohamed al Adnani, qui cite également "le Canada" et "l'Australie".
"Si vous ne pouvez pas trouver d'engin explosif ou de munition, alors isolez l'Américain infidèle, le Français infidèle, ou n'importe lequel de ses alliés. Ecrasez-lui la tête à coup de pierre, tuez-le avec un couteau, renversez-le avec votre voiture, jetez-le dans le vide, étouffez-le ou empoisonnez-le", poursuit-il dans ce message audio traduit en anglais, en français et en hébreu. Il affirme par ailleurs, selon Reuters, que l'intervention militaire conduite par les Etats-Unis sera "l'ultime campagne des croisés". "Elle sera détruite et mise en échec, comme l'ont été toutes vos précédentes campagnes", poursuit Adnani, qui promet encore : "Nous conquerrons votre Rome, nous briserons vos croix et nous réduirons vos femmes en esclavage."

"Les méchants et sales Français"

Dans une version du texte traduite par l'AFP, le responsable djihadiste demande de viser "en particulier les méchants et sales Français". François Hollande a donné jeudi son feu vert à des raids aériens contre les positions de l'Etat islamique. La première frappe a été menée dès le lendemain matin. Les Etats-Unis, pour leur part, ont commencer leurs frappes dès le 8 août et n'excluent désormais pas, contrairement à Paris, de viser le sol syrien. Un conseil de sécurité de l'ONU prévu cette semaine en marge de l'Assemblée générale des Nations unies devrait préciser davantage le rôle de chacun au sein de la coalition internationale qui rassemble une quarantaine de pays.
Réagissant à la déclaration de l'Etat islamique, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a affirmé à la mi-journée que ces propos "témoignent s'il en était besoin de la barbarie de ces terroristes". "Leur menace n'entamera en rien notre détermination à mettre fin à leurs exactions et secourir les populations", a déclaré le locataire de la place Beauvau. "La France n'a pas peur", a-t-il répété à plusieurs reprises, assurant par ailleurs que le dispositif Vigipirate est "aujourd'hui opérationnel et efficace".
 
Le Journal du Dimanche - France

samedi 20 septembre 2014

Le retour de Sarko Petitzizi

 
          
Le retour de Nicolas Sarkozy n'a peut-être rien d'une surprise, il n'en provoque pas moins une déferlante sur le Net. Vendredi, en cinq heures, la page Facebook de Nicolas Sarkozy avait enregistré 1 510 000 vues. Ce samedi, le cap des deux millions de vues a été franchi. Le compte de l'ancien président a gagné 28 000 abonnés depuis la publication de sa tribune, dont 6 000 cette nuit, essentiellement des Français de l'étranger. La tribune elle-même a été partagée 18 000 fois et "likée" 82 000 fois. Du côté de Twitter, six heures après la déclaration de candidature, les chiffres donnaient tout autant le vertige avec 1,1 million de vues pour le compte de Nicolas Sarkozy auxquels s'ajoutaient 16 000 retweets, 44 200 mention de "Sarkozy" et 3 300 nouveaux followers.
 
Le Point - France

L'image du jour - 20-09-2014 - Pollution en Chine

Importante pollution de l'eau en Chine
Un homme montre des eaux et des sols rougis contaminés par les déchets industriels d’une usine de teintures, suite d’importantes intempéries, dans le comté de Ruyang, dans la province d’Henan.
Selon les autorités locales, l’entreprise n’avait pes les autorisations adéquates et a été fermé il y a quelques mois suite à une explosion qui avait déjà conduit à des pollutions.
REUTERS/Stringer

mardi 16 septembre 2014

Article - Sport cycliste (?) le maillot nu qui fait scandale

Entre buzz et scandale, la tenue de l’équipe cycliste féminine colombienne fait le tour des réseaux sociaux. On pourrait en effet croire que les filles de l’IDRD-Bogota Humana-San Mateo Solgar sont à moitié nues.





Les cyclistes de l'équipe IDRD-Bogota Humana-San Mateo Solgar se sont fait remarquer lors du Tour de Toscane. (lundi 15 septembre 2014).

La Tribune de Genève - Suisse