Nombre total de pages vues

vendredi 21 octobre 2016

L'image du jour - 21-10-2016 - Le Grand Palais

Le Grand Palais depuis le pont Alexandre-III à Paris. Ces deux édifices furent construits pour l'exposition universelle qui se tint du 15 avril 1900 au 12 novembre 1900.  (définition réelle 2 048 × 1 362)
Le Grand Palais depuis le pont Alexandre-III à Paris. Ces deux édifices furent construits pour l'exposition universelle qui se tint du 15 avril 1900 au 12 novembre 1900

mercredi 19 octobre 2016

Danger - Nucléaire - France: cinq réacteurs arrêtés



Afficher l'image d'origineContrôles à réaliser d’urgence. L’Autorité de sûreté nucléaire a prescrit à EDF la réalisation d’inspections sur les générateurs de vapeur de douze réacteurs français, dont cinq vont devoir être arrêtés d’ici trois mois.

Les centrales concernées sont celles de Civaux (Vienne), Fessenheim (Haut-Rhin), Gravelines (Nord), Tricastin (Drôme), Bugey (Ain), Dampierre (Loiret) et Saint-Laurent-des-Eaux (Loir-et-Cher).

Le gendarme du nucléaire a publié son avis le 18 octobre, à la suite d’une enquête lancée en 2015, après la découverte d’anomalies sur l’acier du réacteur à eau pressurisée (EPR) de Flamanville. Le matériau utilisé pour le fond et le couvercle de la cuve de l’EPR, en cours de construction dans la Manche, avait alors montré des défauts pouvant dégrader sa résistance. L’acier montre une concentration de carbone trop élevée sur certains points (on parle de « ségrégation ») alors qu’il devrait être homogène.

Or le même matériau est utilisé au fond des générateurs de vapeur fabriqués par la Japan Casting and Forging Corporation (JCFC), pour douze réacteurs du parc nucléaire français. Et un défaut similaire a été justement observé sur les réacteurs n°1 et n°3 de la centrale du Tricastin (Drôme).

« Il ne peut être exclu que les autres fonds (…) du même fabricant présentent une ségrégation [le défaut de concentration] encore plus élevée », note l’ASN. L’Autorité ordonne donc des contrôles sur l’ensemble des générateurs de vapeur fabriqués par JCFC.

Fond primaire d'un générateur de vapeur en centrale nucléaire Sept des réacteurs concernés sont déjà en cours d’examen à l’occasion d’un arrêt programmé. Mais cinq autres vont devoir être stoppés pour inspection sous trois mois : Le n°1 de Civaux, le n°1 de Fessenheim, le n°4 de Gravelines et les n°2 et 4 du Tricastin.

Les générateurs de vapeur sont des équipements qui permettent de refroidir l’eau du circuit primaire (en contact avec la réaction nucléaire). La chaleur captée génère la vapeur qui va ensuite faire tourner les turbines de production d’électricité.
Le fond de ces générateurs est scruté de près par l’ASN, car il assure l’étanchéité du circuit primaire, qui est en contact avec la partie nucléaire du réacteur. Dans son communiqué, l’autorité précise qu’EDF s’est engagé à réaliser les contrôles sous trois mois.

20 Minutes - France 

L'image du jour - 19-10-2016 - Réflexions sanguines du soleil sous les nuages, au crépuscule

Réflexion sanguines du soleil sous les nuages, au crépuscule. (définition réelle 1 600 × 1 067*)
Réflexion sanguines du soleil sous les nuages, au crépuscule

lundi 17 octobre 2016

Article - L'espoir d'un vaccin universel contre le cancer renaît


Cellules dendritiques du système immunitaire, une piste contre le cancer

Ils sont trois patients atteints de mélanome à un stade avancé. Une équipe de chercheurs de l’université Johannes-Gutenberg et de la société de biotechnologie BioNTech, à Mayence (Allemagne) décide de leur administrer un tout nouveau traitement. D’abord l’injection d’une dose très faible de nanoparticules, suivie de quatre injections hebdomadaires à dose plus élevée. Résultat : la tumeur a fondu chez le premier patient, comme l’attestent les images scanner. Le deuxième, qui avait subi une ablation chirurgicale de plusieurs masses tumorales avant l’administration du vaccin, n’a pas rechuté après sept mois. Chez le troisième, qui était atteint de huit tumeurs ayant essaimé aux poumons, aucune progression tumorale n’a été observée. Ces résultats impressionnants, publiés en juin dans la revueNature, relancent l’espoir d’un "vaccin anticancer".

Un traitement innovant qui parviendrait, grâce à une stimulation très efficace du système immunitaire, à… éradiquer les tumeurs ! Le processus est complexe à obtenir, il requiert une cascade d’effets dans le corps du malade mais les chercheurs, justement, espèrent le maîtriser. Leur idée force : créer pour le système immunitaire une alerte spécifique afin qu’il parvienne à rejeter la tumeur.

Lire plus sur: http://www.sciencesetavenir.fr/sante/cancer/l-espoir-d-un-vaccin-universel-contre-le-cancer-renait_107433

L'image du jour - 17-10-2016 - Détail du vitrail de la chapelle Saint-Louis

Détail du vitrail de la chapelle Saint-Louis, dans la cathédrale Notre-Dame de Senlis, réalisé en 1863 par Claudius Lavergne.  (définition réelle 3 770 × 1 980)
Détail du vitrail de la chapelle Saint-Louis, dans la cathédrale Notre-Dame de Senlis, réalisé en 1863 par Claudius Lavergne

mercredi 5 octobre 2016

L'image du jour - 05-10-2016 - Site du Tombeau du Géant

Site du Tombeau du Géant, patrimoine exceptionnel de la Région wallonne, façonné par un méandre de la Semois à Bouillon (province belge de Luxembourg).  (définition réelle 3 888 × 2 319)
Site du Tombeau du Géant, patrimoine exceptionnel de la Région wallonne, façonné par un méandre de la Semois à Bouillon (province belge de Luxembourg).

lundi 3 octobre 2016

L'image du jour - 03-10-2016 - Boulevard du Temple, Paris (1838)

L'un des tout premiers daguerréotypes, réalisé boulevard du Temple, à Paris, en 1838. Cette image est celle d'une rue animée, mais, le temps d'exposition ayant dépassé dix minutes, le trafic était trop rapide pour être fixé sur l'image. Seul apparaît donc l'homme en bas à gauche, qui est resté immobile pour faire cirer ses chaussures.  (définition réelle 3 441 × 2 472)
L'un des tout premiers daguerréotypes, réalisé boulevard du Temple, à Paris, en 1838. Cette image est celle d'une rue animée, mais, le temps d'exposition ayant dépassé dix minutes, le trafic était trop rapide pour être fixé sur l'image. Seul apparaît donc l'homme en bas à gauche, qui est resté immobile pour faire cirer ses chaussures