Nombre total de pages vues

lundi 13 octobre 2014

Le Prix Nobrel d'Economie au français Jean Tirole

Jean Tirole à Toulouse, en juin 2008. Le Français a reçu le prix Nobel d'Economie, lundi 13 octobre 2014 - AFP/Eric Cabanis
Jean Tirole à Toulouse, en juin 2008. Le Français a reçu le prix Nobel d'Economie, lundi
13 octobre 2014
- AFP/Eric Cabanis

Le prix Nobel d'Economie a été attribué, le 13 octobre, au Français Jean Tirole pour son "analyse de la puissance du marché et de la régulation", annonce The Wall Street Journal.
Agé de 61 ans, ce spécialiste de la théorie des jeux est président de la fondation Jean-Jacques Laffont–Toulouse School of Economics et directeur scientifique de l'Institut d'économie industrielle à Toulouse.
Selon le comité Nobel, c'est "l'un des économistes les plus influents de notre époque" ; il a notamment "éclairci la manière de comprendre et de réglementer les secteurs industriels dominés par quelques entreprises importantes". "Autrement dit, commente The Guardian, ses travaux ont contribué à empêcher les grandes entreprises de nous exploiter."
Jean Tirole est le troisième Français récompensé dans cette catégorie, après Gérard Debreu en 1983 et Maurice Allais en 1988. Le prix qui lui a été remis s'appelle en réalité le "prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel". Il a été créé en 1968 par la Banque centrale de Suède. D'une valeur de 910 000 euros, il clôt la saison des Nobel.
 
Courrier International

dimanche 5 octobre 2014

Jean Ferrat - "Camarade" - Diapos - Musique (Classiques de la chanson française)

"Camarade"

Image - Le retour de SarkopetitZizi!



Le peuple français tout entier "espère" le retour de Sarkozy (!)

France - SarkopetitZizi rame!

Nicolas Sarkozy ne croyait pas si bien dire, jeudi dernier, à Troyes. "C’est pas facile la politique", a-t-il expliqué ce jour-là aux nombreux militants venus l’écouter lors de son deuxième meeting dans le fief électoral du chiraquien François Baroin, rallié à l’ancien Président. Pas facile? Son retour est contrarié.
Dans notre enquête Ifop/JDD, l’ancien Président continue de faire largement la course en tête pour la présidence de l’UMP face à ses deux challengers Bruno Le Maire et Hervé Mariton. L’ex de l’Elysée obtient 68% des suffrages des sympathisants UMP contre 18% pour l’ancien ministre de l’Agriculture et 1% pour le député de la Drôme. 13% des personnes interrogées ne formulent aucune préférence.
Mais deux semaines après son début de campagne sur France 2 et Facebook, Nicolas Sarkozy voit sa cote reculer de sept points. "Ce tassement montre que l’effet de l’annonce s’est vite estompé, relève Jérôme Fourquet, directeur du département opinions de l’Ifop. Mais ça ne profite pas à la concurrence", conclut-il. L’effet de souffle du retour de Sarkozy aura duré donc peu de temps. Pas de quoi remettre en question son élection le 29 novembre, jour de l’élection du nouveau président de l’UMP.
Le Jdd - France