Nombre total de pages vues

mardi 31 janvier 2017

Expressions populaires françaises - Au diable vauvert


Afficher l'image d'origine

Signifie: Extrêmement loin.

Origine:


Quand vous voyez une vache rouge, vous pensez inévitablement 'Vache qui rit'®. Si c'est une vache mauve, c'est Milka® qui vous vient à l'esprit. Mais si c'est un veau vert, à quoi devriez-vous penser ? Probablement que vous avez des problèmes d'orthographe ou de vision(s) !

Notre vauvert (en un seul mot et sans 'e') date du début du XIXe siècle, mais son origine n'est pas claire.
Au départ, ce mot banal ne désigne qu'un 'vert vallon' ou 'val vert', le 'vau' se retrouvant toujours actuellement, non pas à l'étable, mais dans "à vau-l'eau" et dans "par monts et par vaux" (deux expressions également disponibles dans ces pages).

Dès le XVe siècle, "faire le diable de Vauvert" signifiait "s'agiter comme un beau diable", mais sans qu'aucune notion de distance ne s'y rattache.
Cela n'explique donc pas non plus le pourquoi de ce vauvert lointain et le diable qui s'y accroche.

Ce nom était aussi celui d'une abbaye de Chartreux située au sud de Paris, à peu près là où se trouve actuellement le carrefour Denfert-Rochereau (). Il faut d'ailleurs reconnaître que, pour aller au diable, la première partie du nom du carrefour n'est pas mal du tout... Cette abbaye aurait été le théatre de manifestation plus ou moins dialoliques, peut-être orchestrées par les moines eux-mêmes pour que le roi Louis IX leur fasse donation du domaine.
Il existait également un château de Vauvert à Gentilly qui aurait servi de repaire à des bandits redoutés. Il y avait aussi un Vauvert près de Nîmes, où les protestants ont détruit un sanctuaire dédié à la Vierge.

Il est donc possible qu'un de ces 'Vauvert' considérés comme éloignés de Paris à l'époque, et dans lesquels des évènements 'peu catholiques' se produisaient, a donné naissance à cette expression en le mêlant à "au diable" qui, dès le XVe siècle, voulait déjà dire "très loin".

Beaux sites de France - Les calanques de Cassis - Bouches-du-Rhône


Calanque de Cassis - Bouche-du-Rhône - France

© Patrick Gaudin via Flickr

Grande chaîne de falaises de 4 000 hectares plongeant dans la mer, 20km de sentiers de randonnée, de nombreuses criques aux eaux claires et aux superbes bleus : les calanques entre Cassis et Marseille sont un vrai paradis.

L'image du jour - 31-01-2017 - Le village perché de Gordes

Le village perché de Gordes, dans le parc naturel régional du Luberon (Vaucluse, France).  (définition réelle 2 232 × 1 653)
Le village perché de Gordes, dans le parc naturel régional du Luberon (Vaucluse, France)

samedi 28 janvier 2017

Expressions populaires françaises - Un froid de canard


Afficher l'image d'origineSignifie:
Un très grand froid, un froid très vif.

Origine:

Cette expression viendrait de la chasse au canard, qui se pratique en automne, mais aussi en hiver où le chasseur doit rester immobile, aux aguêts, et laisser le froid lui pénétrer jusqu'à l'os en attendant qu'une de ses pauvres victimes veuille bien s'approcher suffisamment pour qu'elle ait des chances de finir en confit ou autre préparation culinaire.

Erik, lecteur d'expressio.fr, apporte une précision intéressante qui semble tenir la route :
Le canard se chassant pendant une période assez longue sur une partie de laquelle il ne fait forcément froid, il est nécessaire de préciser à quoi correspond ce 'froid de canard'.
Comme chacun sait, Le canard vit volontiers sur les lacs et étangs où il a ses habitudes une grande partie de l'année. L'étendue d'eau le protège en partie de ses prédateurs terrestres dont les humains font partie.
Lorsque la température devient très froide et que les étangs
gèlent, le canard est obligé de se déplacer et rejoint des eaux vives, ruisseaux et rivières, moins sujets au gel, ce qui accentue sa mobilité et donc sa visibilité.
Et ce serait en effet ces jours de froid très vif que le chasseur aurait le plus de chance de rencontrer ce pauvre palmipède.

Images - Beaux sites de France - Le Bassin d'Arcachon

Bassin d'Arcachon - Gironde - France
Grand lac landais, le bassin d’Arcachon qui s’ouvre sur l’océan Atlantique regorge de mers intérieures propices à la pêche, à la production d’huîtres…et aux balades à bord des pinasses (bateaux typiques)

Francis Cabrel - "Presque rien" - Video - Musique - Live

Afficher l'image d'origine
"Presque rien"

L'image du jour - 28-01-2017 - L'abbaye Saint-Michel-de-la-Cluse

L'abbaye Saint-Michel-de-la-Cluse, sur le mont Pirchiriano (Piémont).  (définition réelle 8 000 × 3 733)
L'abbaye Saint-Michel-de-la-Cluse, sur le mont Pirchiriano (Piémont)

vendredi 27 janvier 2017

Dessin - Tennis. Le roi Federer ne meurt jamais

Tennis. Le roi Federer ne meurt jamais

Images - Beaux sites de France - Lac de Lispach - Vosges

Lac de Lispach - Vosges - France

D’une superficie de 10 ha, situé à 900m d’altitude dans la vallée de Chajoux à La Bresse, le lac de Lispach d’origine glaciaire est un des sites les plus remarquables du Massif des Vosges.

Peintures animées - Vincent Van Gogh - "Loving Vincent"

Afficher l'image d'origine
"Loving Vincent"

L'image du jour - 27-01-2017 - Les Deux Sœurs, huile sur toile de Renoir

Les Deux Sœurs (Sur la terrasse), huile sur toile de Renoir réalisée en 1881, aujourd'hui à l'Institut d'art de Chicago (États-Unis), qui possède la plus importante collection de toiles impressionnistes hors de Paris.  (définition réelle 10 276 × 12 634)
Les Deux Sœurs (Sur la terrasse), huile sur toile de Renoir réalisée en 1881, aujourd'hui à l'Institut d'art de Chicago (États-Unis), qui possède la plus importante collection de toiles impressionnistes hors de Paris

jeudi 26 janvier 2017

Images - Beaux sites de France - Jura - Cascades du Hérisson

Saut-Girard - Jura - France
Le torrent « le Hérisson » est à l’origine de pas moins de 31 cascades appelées Cascades du Hérisson. Parmi ces nombreux sauts, les incontournables sont le Saut Girard (35m de haut), le Grand Saut (60m de haut) et l’Eventail (65m de haut).
Cascade du Hérisson - Jura - France

L'image du jour - 26-01-2016 - Le brise-glace allemand Stephan Jantzen

Le brise-glace allemand Stephan Jantzen dans le port enneigé de Rostock, en Mecklembourg-Poméranie-Occidentale.  (définition réelle 4 400 × 2 934)
Le brise-glace allemand Stephan Jantzen dans le port enneigé de Rostock, en Mecklembourg-Poméranie-Occidentale

mercredi 25 janvier 2017

Expressions populaires françaises - La quille

Afficher l'image d'origine
Signifie: La fin du service militaire (pour un appelé).
La libération (pour un prisonnier).

Origine: Maintenant que le service militaire obligatoire n'existe plus, les jeunes Français ne peuvent plus connaître la joie des travaux de nettoyage des toilettes, de balayage des couloirs ou de peinture des bordures de trottoirs.
Ils ne peuvent pas non plus goûter aux activités viriles comme le parcours du combattant ou la course sur vingt kilomètres en treillis et rangers en portant un sac à dos plein de pierres.
Enfin, ils ne peuvent plus apprécier les manifestations de franche et juvénile camaraderie comme le lit en portefeuille ou le seau d'eau pris en pleine poire pendant le sommeil, par exemple.
Du coup, il ne savent pas non plus ce qu'est le plaisir de décompter laborieusement les jours qui restent avant la fin du service, cette fameuse 'quille' que tout appelé normalement constitué fête avec un immense bonheur.

Mais pourquoi appelle-t-on 'quille' ce retour tant attendu à la vie civile ?

Autrefois, lorsqu'on était prisonnier (parce que pour ces gens-là aussi, la libération c'est la quille) ou bidasse, le décompte des jours restant se faisait à l'aide de bâtons tracés sur des support divers.
Il est alors aisé d'imaginer comparer ces bâtons, droits comme des I et placés côte à côte, à des quilles qui sont éliminées une par une, jusqu'à ce que la dernière, LA quille subisse enfin le même sort.
Voilà pour la première hypothèse.

À l'époque où cette locution est apparue, en 1936, il était courant pour la hiérarchie militaire, paraît-il, de tenter de limiter les ardeurs sexuelles des jeunes et bouillants appelés en mêlant à leur alimentation du bromure de potassium, produit anaphrodisiaque par excellence.
La fin du service militaire était donc, pour les militaires libérés, la promesse du retour d'une véritable et belle érection, une grosse 'quille', pour les plus modestes[1].
L'expression 'la quille bordel !', maintes fois proférée, pourrait d'ailleurs être une confirmation de cette hypothèse, cette virilité retrouvée permettant effectivement d'aller fréquenter avec efficacité un tel lieu de débauche.

On peut encore ajouter trois pistes parmi les moins capillotractées :

Vers 1900, le verbe 'quiller' signifiait 'abandonner', 'quitter' ou 'partir'. 'Quille' pourrait donc être un subtantif tiré de ce verbe pour désigner le départ.

Il pourrait aussi y avoir un lien avec l'argotique 'quille' qui désigne aussi une bouteille ("une quille de roteux"), le genre de récipient que le libéré va enfin s'empresser de vider avec joie une fois son paquetage rendu.

Enfin, au milieu du XIXe siècle, "jouer des quilles" c'était "s'enfuir", les 'quilles' désignant les jambes. Alors y aurait-il un lien avec ces quilles que l'appelé s'empresse d'utiliser pour fuir son lieu de casernement ?

Francis Cabrel - "Le monde est sourd" - Video - Musique

Afficher l'image d'origine
"Le monde est sourd"

Julien Doré - "Que reste-t-il de nos amours ?" - Video - Musique

Afficher l'image d'origine
"Que reste-t-il de nos amours ?"

L'image du jour - 25-01-2017 - Paysage automnal dans les Rhodopes en Bulgarie

Paysage automnal dans les Rhodopes en Bulgarie. (définition réelle 800 × 533)
Paysage automnal dans les Rhodopes en Bulgarie

mardi 24 janvier 2017

Expressions populaires françaises - La boîte de Pandore

Signifie:

La source des ennuis.
L'origine de malheurs, de catastrophes.

Origine:

Les truands parlent de la boîte des pandores, autrement dit du "panier à salade", les pandores désignant les gendarmes.

Mais la 'véritable' boîte de Pandore nous vient de la Mythologie gréco-romaine.
Les deux frères Prométhée et Epiméthée, qui étaient des Titans, furent chargés par Zeus de créer les hommes, ce qu'ils firent. Mais Prométhée, ému par la nudité de ses créatures (qui, du coup, se caillaient méchant), vola le feu aux dieux, apprit aux hommes à s'en servir et s'installa parmi eux.
Zeus, plus que furax, jura de se venger de Prométhée. Il demanda alors à Héphaistos de créer une femme identique à une déesse (et qui deviendra donc la première femme), munie de tous les attributs qui vont bien avec, c'est-à-dire beauté et habileté, ce à quoi Hermès ajouta aussi d'autres traits de caractère habituels chez la femme, comme la ruse, la fourberie, la paresse, la méchanceté, la sottise, la parole enjôleuse et trompeuse, auxquelles il ajouta, pour faire bon poids, une curiosité sans bornes [1].

Pandore fut alors envoyée chez les deux Titans, munie d'un beau récipient (ou jarre ou boîte, selon les versions) offert par Zeus à destination de son futur époux et renfermant un paquet de maux parmi lesquelles on trouvait la vieillesse, la maladie, le chagrin, la folie, le vice ou la famine, tous inconnus des Hommes (avec un H majuscule vu qu'il y a maintenant aussi une femme dans l'affaire). Ce récipient contenait également un petit bonus d'une autre catégorie, l'espérance.

Malgré les nombreuses réticences de Prométhée, Epiméthée se laissa subjuguer et épousa aussi sec Pandore qui, bien entendu, avait eu l'interdiction absolue d'ouvrir le récipient.
Mais à cause de son insatiable curiosité, elle profita un jour de l'absence d'Epiméthée pour ouvrir la boîte dont tous les maux s'échappèrent et se répandirent sur l'humanité.
Au fond de la boîte, il ne restait plus que l'espérance qui finit aussi par sortir, et heureusement, car sans elle l'Homme aurait eu bien du mal à supporter tout le reste.

Il existe quelques petites variantes de cette histoire "un peu" misogyne, mais on peut faire un parallèle certain avec Eve, la croqueuse de pommes, à cause de laquelle l'Homme a été chassé du Paradis et a dû apprendre à subir tout ce qui, dans notre histoire, s'est échappé de la boîte de Pandore.

[1] Mesdames, ne me frappez pas ! C'est pas moi qui invente, c'est dit comme ça dans la Mythologie !
Quand même, pour en avoir deux exemplaires à la maison, je sais parfaitement que tout ce qui est dit ici sur les femmes n'est pas complètement vrai ! Par exemple, je suis presque convaincu que toutes ne sont pas totalement idiotes... surtout si elles ne sont pas blondes.

L'image du jour - 24-01-2017 - Maleren i landsbyen (« Le peintre dans le village »)

Maleren i landsbyen (« Le peintre dans le village »), huile sur toile de Laurits Andersen Ring, peintre symboliste danois.  (définition réelle 4 425 × 3 472)
Maleren i landsbyen (« Le peintre dans le village »), huile sur toile de Laurits Andersen Ring, peintre symboliste danois

lundi 23 janvier 2017

Expressions populaires françaises - Tomber des nues

Afficher l'image d'origine
Signifie: 

Être extrêmement surpris.
Être décontenancé par un événement inopiné.
Arriver à l'improviste, survenir inopinément (au XVIIe siècle).

Origine:

Non, non ! Rien ne tombe des femmes nues ! Vous n'y êtes pas du tout !
Une nue n'a rien à voir avec Ève ou un strip-tease. Il s'agit d'un terme tombé en désuétude, qui ne s'utilise plus aujourd'hui que dans certaines locutions comme la nôtre, et qui désigne un nuage ou un groupe de nuages.

Or, que trouve-t-on dans les nuages ? Les anges, bien sûr ! Et ceux-là sont tellement coupés de notre monde et de ce qu'il s'y passe que, si jamais l'un d'entre eux venait à se trouver sur la place de la Concorde une fin d'après-midi vers 19 heures, il en serait complètement stupéfactionné, comme s'il était tombé des nues, donc de chez lui ou d'un autre monde.

Pour être franc, cette vision des choses permet aisément d'expliquer le sens actuel de l'expression.
Mais qu'en est-il du sens initial ?
Eh bien les nuages ayant eu une part de mystère (que pouvait-il bien s'y cacher ?), quelqu'un qui survenait à l'improviste pouvait sembler apparaître de derrière un nuage, avec un recours au surnaturel, comme dans "tomber du ciel", le verbe "tomber" marquant ici la soudaineté.

Si cette expression est apparue au XVIIe siècle avec son sens ancien, c'est très rapidement que sa signification a glissé de ce qui provoque la surprise (l'arrivée inopinée) vers l'état de surprise lui-même.

Julien Clerc - "La jupe en laine" - Video - Musique

Afficher l'image d'origine
"La jupe en laine"

Cora Vaucaire - "La complainte de la butte" - Diapos - Musique (Classiques de la chanson française)

Afficher l'image d'origine
"La complainte de la butte"

L'image du jour - 23-01-2016 - Intérieur du palais de Catherine, à Pouchkine, au sud de Saint-Pétersbourg

Intérieur du palais de Catherine, à Pouchkine, le « Versailles russe », au sud de Saint-Pétersbourg.  (définition réelle 3 188 × 2 121)
Intérieur du palais de Catherine, à Pouchkine, le «Versailles russe», au sud de Saint-Pétersbourg

dimanche 22 janvier 2017

Expressions populaires françaises - A mords-moi le noeud


best funny phallus images are at www.phallus.in visit today: Signifie :

Peu sérieux, mal fait, sur lequel on ne peut pas compter.

Origine :

L'origine de cette expression n'est pas vraiment connue.

'A la mords-moi le jonc' est une expression attestée au début du XXe siècle.
A cette époque, en argot, le jonc désignait l'or.
Faut-il voir un lien avec ces fausses pièces d'or (mal faites, sans valeur) qu'il fallait mordre pour en faire sauter le placage ?

Actuellement, le jonc désigne le pénis ('peler le jonc' pour 'importuner', 'se peler le jonc' pour 'avoir froid').
Alors du 'jonc' au noeud, autre dénomination argotique du pénis ou du gland (qui date du XIXe siècle), il n'y a qu'un pas qui a été franchi, semble-t-il, dans la seconde moitié du XXe siècle où l'expression apparaît.

Certains disent qu'elle viendrait de la fellation. En effet, s'il y a morsure du gland ou du noeud pendant la petite gâterie, c'est qu'elle est très mal faite.
Mais rien ne confirme cette hypothèse.

Le doigt qu'on trouve aussi à la place du noeud pourrait être vu comme une atténuation 'politiquement correcte' du deuxième terme, mais il semble que son usage soit très antérieur.
Le mystère demeure donc, tout comme pour la version avec le pif.

L'image du jour - 22-01-2017 - Image satellite de la Grande-Bretagne sous la neige

Image satellite de la Grande-Bretagne sous la neige, prise le 7 janvier 2010 par le satellite Terra.  (définition réelle 3 400 × 4 400)
Image satellite de la Grande-Bretagne sous la neige

vendredi 20 janvier 2017

Expressions populaires françaises : cucul la praline

Afficher l'image d'origine
Signifie: Niais, ridicule.

Origine:

Qu'est-ce qu'une praline ?
Pour les Français, c'est une amande entourée d'une croûte de sucre parfumé ou coloré. Pour les Belges, c'est un bonbon au chocolat. Et pour les truands, c'est une balle d'arme à feu. Les deux premières sont souvent appréciées, la troisième un peu moins.
Le nom vient du Maréchal de Plessis-Praslin dont le cuisinier inventa la confiserie (la version française) au XVIIe siècle.

'Cucul' (ou 'cucu') est un simple redoublement enfantin de 'cul', sans qu'on sache vraiment pourquoi il est devenu un adjectif synonyme de niais ou ridicule.
Pour une raison tout aussi incertaine, on lui a accroché un substantif féminin supposé l'intensifier, comme dans "cucul la praline", "cucul la fraise" ou bien "cucul la rainette", par exemple.

Cette expression date de la première moitié du XXe siècle. Colette, en 1933, employait 'cucu'.

Certains prétendent que ce qualificatif vient des Seychelles, à Praslin, où on trouve une grosse noix de coco à la forme très suggestive qu'on appelle le "coco-fesses" ().
'Fesses' et 'Praslin' auraient donné cucul la praline.
C'est probablement une galéjade, d'autant plus que le lien entre cette noix et 'niais' ou 'ridicule' n'est pas très facile à établir.

Exemple:

« Tous les regards s'étaient tournés vers lui et le public se mit à rire gaiement, du reste sans hostilité. On le trouvait simplement cornichon, cucul la rainette, ratapoil et rantanplan. »
Marcel Aymé - Travelingue

Alain Souchon & Laurent Voulzy - "Oiseau malin" - Video - Music - Live

Afficher l'image d'origine
"Oiseau malin"

L'image du jour - 20-01-2016 - Le lac de Neusiedl en hiver

Le lac de Neusiedl en hiver. Situé à la frontière entre l'Autriche et la Hongrie.  (définition réelle 1 280 × 960)
Le lac de Neusiedl en hiver. Situé à la frontière entre l'Autriche et la Hongrie

mercredi 18 janvier 2017

Expressions populaires françaises - L'Arlésienne

Afficher l'image d'origine

Signifie:

Celle / celui / l'action qu'on attend et qui ne vient jamais.
Une chose dont on parle mais qui n'arrive ou ne se produit jamais.

Origine:

On sait qu'une Arlésienne est une habitante de la ville d'Arles, dans les Bouches-du-Rhône, en Provence. Mais les Arlésiennes ont-elles l'habitude de poser des lapins à ceux qui les attendent, au point que c'en est devenu une expression ?

Eh bien on ne peut pas vraiment généraliser, car ici c'est d'une Arlésienne bien particulière qu'il est question.
On la doit à Alphonse Daudet qui la fait apparaître dans un conte en 1866 (), avant qu'il soit mis en musique six ans plus tard par Georges Bizet dans un opéra où le personnage qui lui donne son titre n'apparaît jamais sur scène.

Dans cette histoire, un jeune homme, Jan, veut épouser une jeune Arlésienne dont il est tombé amoureux après l'avoir rencontrée une seule fois. Des fiancailles, une grande fête, sont même organisées, mais en l'absence de la 'fiancée'.
Puis, au cours de la soirée, un homme arrive qui lui indique ainsi qu'à son père que la fille était sa promise et n'était qu'une 'coquine'.
Désespéré Jan devient longtemps taciturne puis, pour donner le change à sa famille, fait la fête mais sans oublier pour autant sa belle. Il finit par se suicider sous les yeux de sa mère.

C'est de cette personne attendue sans cesse et qui ne vient pas que, par extension, l'Arlésienne a fini par désigner toute personne ou chose qu'on attend et qui ne se présente ou n'arrive jamais.

Photographies anciennes - Paris, Porte Saint-Denis,1900

porte saint denis 1900
Porte Saint-Denis 1900

Article - Mali : un attentat-suicide fait au moins 47 morts dans un camp militaire de Gao

Description image
Un attentat-suicide contre un camp du Mécanisme opérationnel de coordination (MOC), chargé de déployer les patrouilles mixtes, a fait au moins 47 morts et 115 blessés mercredi matin à Gao, dans le nord du Mali, selon le gouvernement.



« L’attaque a eu lieu ce matin à 8h40, heure locale et GMT », a affirmé mercredi 18 janvier une source militaire au sein de la mission de l’ONU au Mali (Minusma).

Le camp militaire du MOC, situé à Gao, a été pris pour cible. Le MOC est chargé de déployer les patrouilles mixtes composées des signataires de l’accord de paix de mai-juin 2015 à savoir les forces maliennes, la Plateforme (la coalition pro-gouvernementale) et la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA, l’ex-rebellion à dominante touareg).

« Le bilan est de 47 morts, dont cinq kamikazes », a affirmé le gouvernement malien. La Minusma a pour sa part précisé que les membres de la Plateforme victimes de l’attaque-suicide comprenaient des hommes du Groupe d’auto-défense touareg Imghad et alliés (Gatia).

« Le bilan est de plusieurs dizaines morts et plusieurs dizaines de blessés », a confirmé à Jeune Afrique la porte-parole de la force de la Minusma, Radhia Achouri, sans donner plus de détail sur les circonstances de l’attaque.

Jeune Afrique - Sénégal

L'image du jour - 18-01-2017 - Le palais de Westminster à Londres

Le palais de Westminster à Londres, où siègent la Chambre des communes et la Chambre des lords du Royaume-Uni. (définition réelle 1 024 × 768*)
Le palais de Westminster à Londres, où siègent la Chambre des communes et la Chambre des lords du Royaume-Uni

lundi 16 janvier 2017

Expressions traditionnelles françaises - A vos souhaits


Afficher l'image d'origine

Formule traditionnelle adressée à une personne qui éternue.


Origine:

Qui éternue, disais-je ! Il ne s'agit donc pas de la première phrase que pourrait prononcer un djinn, tonique mais un peu courbatu, lorsqu'il sort de sa lampe magique.

Mais d'où vient donc l'habitude de cette expression équivalente à "Dieu vous bénisse !" ?

Selon Théodore de Jolimont, au début du XIXe siècle (), cela remonte à très loin.
Dans la Mythologie, tout comme dans les croyances chrétiennes et juives, la première réaction du tout premier homme aurait été d'éternuer. Par la suite, ce serait donc 'logiquement' devenu le premier réflexe de tout nouveau-né. Or, que souhaiter de mieux à un bébé que d'être béni par Dieu et que tous ses futurs souhaits se réalisent ?

Mieux encore, l'éternuement aurait aussi été le tout dernier acte d'un mourant, car Adam serait mort en éternuant, ainsi que tous ses descendants jusqu'à ce que le Patriarche Jacob demande à Dieu de faire cesser cette mauvaise habitude, un signe de joie (la naissance) ne pouvant aussi être un signe de deuil.
Mais même si, grâce à Dieu, l'éternuement du mourant a disparu, l'habitude de bénir celui qui va se présenter devant son Créateur est restée.

Il faut aussi savoir qu'il n'y a encore pas si longtemps, en Angleterre et en Ecosse, les nourrices croyaient que, tant que l'enfant n'avait pas éternué, il était habité par les fées et comme ensorcelé.
Il fallait donc user de stratagèmes pour que l'enfant éternue trois fois, seul moyen de le débarasser des mauvais esprits.

L'image du jour - 16-01-2017 - La péninsule scandinave en hiver, photographiée de l’espace

La péninsule scandinave en hiver, photographiée de l’espace. (définition réelle 5 600 × 7 200*)
La péninsule scandinave en hiver, photographiée de l’espace

dimanche 15 janvier 2017

Expressions populaires françaises - "Tremper son biscuit"

Signifie:
Afficher l'image d'origine"coïter" ou introduire son membre viril dans un orifice adapté, sans précisions sur l'hétéro ou
l'homosexualité de celui qui pratique.
Origine

Cette expression apparue au milieu du XXe siècle est une évolution de l'ancienne expression "tremper son pain au pot" (employée, entre autres, par Rabelais), image très parlante pour qui est un peu au fait de la manière de faire les bébés.
Il est possible que le 'biscuit'[1], petite douceur qu'on s'accorde bien volontiers, vienne du vieux terme 'bistoquette' (qu'on trouve encore actuellement sous la forme 'bistouquette') qui désignait le pénis, instrument dont la forme est proche d'un boudoir, biscuit qui a pu faciliter la naissance de l'image.

[1] Ce mot est issu du latin médiéval 'biscoctus' qui signifiait "cuit deux fois" et qu'on retrouve en espagnol 'bizcocho', en italien 'biscotto' (qui a donné 'biscotte'), en portugais 'biscuto' et en provençal 'bescueit'.

Exemple

« Il me fait signe... À moi l'honneur de tremper mon biscuit le premier. »
Alphonse Boudard - Le corbillard de Jules

Compléments

Se dit aussi parfois "tremper sa nouille".

Il est important de remarquer que, lorsqu'on trempe un biscuit le matin dans un breuvage chaud, celui-ci devient tout mou (et pas que le matin, d'ailleurs).
Heureusement que ce n'est pas le cas ici...

Article - Un rapport sexuel entre un singe et une biche observé au Japon


Un jeune mâle macaque « monte » une biche saki sur l’île japonaise de Yakushima (A,B,C). Sur l’image D, une autre femelle s’oppose à la saillie

Le propre de l’homme va encore en prendre un coup. Une équipe française a en effet mis en évidence, pour la première fois chez un primate non humain, une pratique sexuelle accomplie avec un partenaire d’une autre espèce. En l’occurrence, des primatologues strasbourgeois en mission sur l’île japonaise de Yakushima ont observé un macaque japonais se livrant avec une biche sika à « toute la séquence comportementale d’une saillie ». L’ensemble a été rendu public, mardi 10 janvier, dans la revue scientifique Primates. La vidéo témoignant de ces ébats rapides est également diffusée...


Le Monde - France

L'image du jour - 15-01-2017 - Neige sur un canal en Hollande

Neige sur un canal en Hollande. (définition réelle 1 200 × 900*)
Neige sur un canal en Hollande

samedi 14 janvier 2017

L'image du jour - 14-01-2016 - La Terre vue de l'Espace - Lisbonne

PHOTOS. 6 mois dans l'espace : les plus belles images de Thomas Pesquet
Depuis le 20 novembre 2016, l'astronaute français Thomas Pesquet séjourne en orbite autour de la Terre à bord de la Station spatiale internationale (ISS)
Une des premières images de 2017 est pour Lisbonne, que l'astronaute décrit comme une de ses destinations préférées quand il était pilote.

@Thom_astro/Twitter

vendredi 13 janvier 2017

L'image du jour - 13-01-2017 - Puissant éclair en Australie

24 heures en images
Le ciel a bien failli leur tomber sur la tête. Pourtant habitué aux éclairs qu'ils traquent pour les immortaliser, Karlie Russell et Dale Sharpe ne s'attendaient pas à cette image, capture d'une vidéo qu'ils ont prise lors d'un orage au-dessus de Byron Bay en Australie, le premier jour de l'année.

Karlie Russell et Dale Sharpe/DK Photography/Caters/SIPA