Nombre total de pages vues

lundi 15 août 2011

Jeune fille violée à Marseille : un suspect en garde à vue

L'homme, suspecté d'avoir agressé une adolescente de 13 ans début août en plein jour, a admis une relation sexuelle. Mais il réfute toute contrainte. Il affirme avoir rencontré la victime dans la rue et l'avoir prise pour une majeure.
L'enquête sur le viol en plein jour d'une adolescente de 13 ans à Marseille progresse. Un homme, auteur présumé de l'agression, était en garde à vue dimanche matin, a révélé l'Agence France-Presse. Le suspect, qui se savait recherché, s'est présenté à la police samedi après-midi. Il a été confondu par son ADN. Agé de 30 ans, l'homme a admis une relation sexuelle dans son appartement. Cependant il réfute tout enlèvement ou toute contrainte: il dit avoir rencontré l'adolescente dans la rue et l'avoir prise pour une majeure.
Déjà samedi, une série d'opérations de police avaient été menées, à la suite desquelles un autre homme, présent lors des faits, avait été interpellé. Âgé de 29 ans, il était aussi en garde à vue dimanche. Accusé d'avoir été présent dans l'appartement lors des faits, il nie y avoir participé. «On vérifie les rôles des uns et des autres», explique-t-on du côté de la police, qui n'exclut pas d'éventuelles complicités. Une confrontation des deux suspects pourrait avoir lieu lundi.
Les enquêteurs s'attachent à déterminer les circonstances, «encore incertaines», du viol dont a été victime la jeune fille, le 3 août dernier, en plein jour dans une rue de la cité phocéenne. Ils veulent cerner la personnalité de la victime et ses fréquentations, et préciser son emploi du temps le jour des faits. D'après la version livrée par la victime, celle-ci aurait été enlevée en voiture puis violée. Les enquêteurs travaillent également sur d'autres hypothèses selon lesquelles elle aurait pu connaître au moins un de ses agresseurs.

La victime prostrée

La mineure, dont la famille est connue des services sociaux, a été entendue, mais prostrée, elle a eu du mal à s'exprimer. Elle a expliqué, notamment grâce à des dessins, que deux voire trois individus l'avaient attaquée le 3 août à 17h à proximité du boulevard National, non loin du centre-ville, dans le 3e arrondissement.
La présumée agression a été découverte lorsque la jeune fille est rentrée de promenade. Elle s'est plainte de maux de ventre avant de s'évanouir. Hospitalisée en pédiatrie à l'hôpital de la Timone, des examens ont alors permis de mettre en évidence des violences sexuelles très importantes. Les enquêteurs ont également pratiqué des tests pour savoir si des «substances toxiques» ont été utilisées «pour annihiler la volonté de la victime. Un examen psychologique a également été demandé.
Une procédure d'assistance éducative a été ouverte par le parquet de Marseille et un juge des enfants a été saisi. La qualification de viol aggravé devrait être retenue. Le crime est passible de 20 ans de prison.
(Avec AFP et AP)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire