Nombre total de pages vues

mardi 16 août 2011

LE COÛT DU RASSEMBLEMENT DES JMJ A MADRID: PLUS DE 100 MILLIONS D'EUROS



A l'heure où l'économie mondiale tremble, où les Bourses vacillent et où toutes les craintes se concentrent sur l'Europe et la crise de la dette, des centaines de milliers de catholiques convergent vers l'Espagne pour les 26è journées mondiales de la jeunesse. Ils se réunissent à partir de mardi et ce jusqu'au dimanche 21 à Madrid, pour faire face à une autre crise, celle de la spiritualité. Mais une fois n'est pas coutume, ce rassemblement dans l'un des bastions catholique traditionnel en Europe suscite la polémique. Dans les médias et la société espagnole, le débat sur le coût de ces JMJ est certainement celui qui a suscité le plus d'échos.
Ce jeudi, les 450.000 jeunes officiellement accrédités- les organisateurs s'attendent à un million au moins de participants - attendent la venue du pape Benoît XVI. L'accueil ne sera peut-être pas aussi chaleureux que prévu. Depuis plusieurs semaine, de nombreuses associations, parmi lesquelles les Indignés - mouvement né à la mi-mai du ras le bol de la crise- ont appelé à manifester la veille de son arrivée, afin de protester contre les dépenses publiques liées aux JMJ. Et malgré la période estivale, leur mouvement appelé 15-M (du nom de sa date de naissance, le 15 mai 2010), ne semble pas prêt de s'essouffler.
"De mes impôts, zéro pour le pape. Etat laïc", est le slogan le plus caractéristique du mouvement. Officiellement, les Indignés ne sont pas anticléricaux. "Nous ne sommes pas contre le Pape, nous sommes contre le financement public des JMJ", expliquent les affichettes qui pullulent dans les rues de la capitale. Mobilisés contre l'austérité et l'incapacité des pouvoirs publics à répondre à la crise, ils se définissent comme non partisans et apolitiques.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire