Nombre total de pages vues

samedi 5 mai 2012

Tout bonus pour Bayonne


Tout bonus pour Bayonne - Rugby - Top 14

Bayonne décroche son premier bonus offensif de la saison contre Agen (31-10) et profite du revers de Brive pour entrevoir le maintien. Mieux, l'Aviron, après une saison galère, possède cinq unités d'avance sur le CABCL. Il faudrait une catastrophe pour que Bayonne soit relégué. Agen est maintenu.

Il aura fallu attendre la dernière rencontre à domicile pour voir Bayonne décrocher enfin son premier bonus offensif cette saison. Une victoire à cinq points devant Agen (31-10) intervenue au meilleur moment pour l'Aviron, qui effectue ainsi un pas de géant vers le maintien. Le public de Jean-Dauger en était d'ailleurs conscient. La sirène n'avait pas encore retenti qu'il exultait et communiait déjà avec ses protégés, alors que les écrans du stade signalaient la défaite de Brive, synonyme d'une avance de cinq points pour l'Aviron sur son principal concurrent avant d'aborder la dernière journée. Une joie d'autant plus intense qu'elle faisait suite à une extrême crispation dans une rencontre où les deux équipes à la lutte pour se sauver ont montré de belles intentions et mis beaucoup d'engagement tout en se respectant.
Crispation car Bayonne avait tardé à concrétiser l'ultra-domination de son pack, véritable rouleau-compresseur notamment en mêlée. Une incapacité à conclure symbolisée par deux longues séquences interminables sur la ligne lot-et-garonnaise: au quart d'heure de jeu, après une série de mêlées enfoncées, occasionnant d'ailleurs un carton jaune contre Telefoni (17e), Roumieu était finalement sanctionné pour avoir rampé et le SUALG pouvait se dégager ; rebelotte en toute fin de période, même si cette fois l'issue s'en trouvait plus heureuse pour les Basques puisque Gerber profitait finalement d'une pénalité vite jouée pour aller aplatir (7-3, 38e). Mais c'est pourtant Agen, qui avait mené au score pendant presque toute la mi-temps grâce à une pénalité précoce de Barnard (6e), qui virait en tête à la pause (7-10). Dulin profitait d'une déconcentration de l'arrière garde bayonnaise pour prolonger un coup de pied à suivre de Vaka et aller à l'essai sur la sirène. Jetant un véritable coup de froid dans les travées de Jean-Dauger.
Le pack fait la différence
Car d'aucuns auraient pu croire que Bayonne avait laissé passer sa chance. Mais toujours en profitant de la supériorité de ses avants, l'Aviron allait finalement faire la différence assez vite au retour des vestiaires. Une nouvelle série de mêlées maîtrisées permettait à Roumieu de conclure en force (47e). Les Ciel et Blanc avaient fait le plus dur. D'autant qu'en face, Agen baissait le pied physiquement. Les hommes du duo Lanta-Deylaud - écarté pour cette rencontre car ils entraîneront l'Aviron la saison prochaine - continuaient ainsi à subir devant, écopant d'un carton jaune (Faasoso, 50e) et concédant dans la foulée un essai de pénalité... à la suite d'une mêlée. La cause était entendue (24-10).
Car bien que ne renonçant pas, Agen se désorganisait et se montrait toujours aussi impuissant face à la puissance adverse. Puissance symbolisée par le guerrier Boutaty, fer de lance du pack bayonnais, qui inscrivait l'essai du bonus (60e). Cinq précieux points que les Basques s'appliquaient à conserver dans une fin de rencontre assez décousue. Une petite échauffourée à la fin du match masquait la joie des deux camps, le SUALG ayant également assuré son maintien au bénéfice des autres résultats de cette 25e journée. Un sauvetage qui n'est pas encore officiel pour l'Aviron, mais qui est désormais tout proche.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire