Nombre total de pages vues

vendredi 11 mai 2012

Le président élu se jette dès son investiture mardi dans le grand bain européen



Le futur chef de l'Etat l'avait promis: son premier déplacement sera à Berlin.
Quelques heures à peine après sa prise de fonctions, il rencontrera Angela Merkel mardi en fin d'après-midi.
La chancelière allemande, qui ne l'a pas reçu avant son élection, l'attend maintenant «à bras ouverts» et promet une poursuite de la «coordination traditionnellement étroite avec la France».
La rencontre sera scrutée de près par les partenaires européens et par les marchés, qui traversent une nouvelle zone de turbulences.
Discorde autour du pacte budgétaire
Car un premier différend est déjà sur la table: le socialiste Hollande a promis de «renégocier» le traité de discipline budgétaire signé début mars par 25 Etats de l'UE, pour y ajouter un «volet croissance», accusant la conservatrice Merkel d'avoir fait de l'austérité l'alpha et l'oméga de la zone euro.
Or, si elle est favorable à un «agenda de croissance», la chancelière a prévenu que cela se fera sans toucher au pacte budgétaire et sans creuser les déficits.
«Nous avons des positions qui ne sont pas encore convergentes», a reconnu jeudi François Hollande.
Le nouveau couple franco-allemand ira-t-il au «clash» dès sa lune de miel ? Plusieurs économistes pensent qu'une entente est possible, d'autant que les investisseurs eux-mêmes attendent des mesures pour éviter un cercle vicieux austérité-récession.
Lire plus sur http://www.20minutes.fr/economie/932809-hollande-entre-scene-europeenne-priorite-croissance-defi-grec

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire