Nombre total de pages vues

dimanche 6 mai 2012

Hollande obtiendrait 53% des suffrages devant Sarkozy




Selon nos informations, François Hollande devancerait Nicolas Sarkozy au deuxième tour de l'élection présidentielle. D'après certains instituts de sondage, le candidat socialiste obtiendrait entre 52,5 et 53% des voix contre 47 ou 47,5% pour le président sortant.
Taux de participation élevé
Dimanche à midi, le taux de participation au vote était plus élevé qu’au premier tour du 22 avril. Ainsi selon l'AFP, il s’établissait à 30,66% contre 28,29%, ce qui laisse entrevoir un taux de participation supérieur à 80% pour l’ensemble de la journée.
Les deux candidats ont voté dimanche matin, François Hollande dans son fief de Tulle, dans le département rural de la Corrèze (centre), Nicolas Sarkozy dans le XVIe arrondissement de Paris.
La victoire à portée de main
Arrivé en tête au premier tour (28,63% des suffrages), François Hollande, 57 ans, ancien chef du Parti socialiste pendant 11 ans, est depuis des mois donné favori du scrutin qui se déroule sur fond de crise et de chômage record.
Persuadé que la victoire est à portée de main, son camp a déjà annoncé que le socialiste, s’il est élu, aurait dès dimanche soir un échange sur l’Europe avec la chancelière allemande Angela Merkel. Les relations franco-allemandes "ça va compter tout de suite", a expliqué son ami Jean-Marc Ayrault.
Sarkozy promet une «surprise»
Après cinq ans au pouvoir, Nicolas Sarkozy, 57 ans également, s’est retrouvé en position de challenger (27,18%). Mais il reste convaincu que la victoire va se jouer dans un mouchoir de poche.
"Déterminé" et combatif jusqu’au bout, celui, qui avait été triomphalement élu en 2007 avant de devenir un président très impopulaire, a appelé à un "sursaut national" promettant pour dimanche "une grande surprise".
Report des voix de Marine Le Pen
La grande inconnue du scrutin réside dans le report des voix de Marine Le Pen, dirigeante de l’extrême droite, qui a réalisé un score historique le 22 avril (17,9%), et dans une moindre mesure de celles du centriste François Bayrou (9,1%).
Pendant la campagne très tendue de l’entre-deux-tours, les finalistes se sont directement adressés aux électeurs du Front national. Nicolas Sarkozy, qui ne peut espérer gagner sans eux, a radicalisé comme jamais auparavant son discours sur l’immigration et la sécurité.
Mais Marine Le Pen a renvoyé dos à dos les deux candidats, indiquant qu’elle voterait blanc. Sans donner de consigne, François Bayrou a annoncé lui qu’il voterait Hollande car la ligne très à droite du sortant ne correspondait pas à ses "valeurs".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire