Nombre total de pages vues

lundi 14 avril 2014

Vu du Royaume-Uni - Chelsea a tué le PSG!

La qualification in extremis de Chelsea face au PSG réjouit la presse anglaise.
the_times_sport.750.jpg
 
 
Décidément, José Mourinho est le roi de la Ligue des champions. L'entraîneur du club londonien de Chelsea, qui n'avait jamais perdu à ce stade de la compétition, a réussi à envoyer son équipe dans le dernier carré de l'épreuve européenne. Le Times Sport évoque "l'ascenseur magique de Mourinho", expliquant que "les remplacements rapportent des dividendes avec Ba, qui arrache une place en demi-finales". L'entraîneur portugais "a eu le dernier mot".

L'entrée de l'attaquant sénégalais Demba Ba en fin de match a fait basculer la rencontre avec son but à trois minutes du coup de sifflet final. "L'attaquant oublié de Chelsea [...] s'est fait une place dans l'histoire du club", note le journal, rappelant avec humour que Ba était "le seul Parisien sur la pelouse, et un véritable fan du PSG"...


mirror_sport.750.jpg
 
 
"Déjà Blue", titre de son côté le Mirror. Le tabloïd parle d'un "but miraculeux" de Ba, qui "qualifie José [Mourinho] pour un autre sprint le long de la ligne de touche". Après le second but de son équipe, l'entraîneur de Chelsea a en effet accouru vers Demba Ba et ses joueurs pour les féliciter. Le journal parle d'une "victoire incroyable et haletante" lors d'une soirée "sous haute tension à Stamford Bridge", le stade de Chelsea.
sun_sport.750.jpg
 
"Le meilleur sans exception", titre le Sun, en faisant un jeu de mots avec le nom du buteur star de la soirée, Demba Ba, qui "est sorti des ténèbres pour envoyer Chelsea en demi-finales de la Ligue des champions". Le quotidien rappelle que l'attaquant sénégalais a été "largement ignoré par le boss des Blues, José Mourinho, mais lors de cette intense soirée, son but de la 87e minute a assuré le 2-0 qui a tué le PSG".

La performance des Blues est également saluée dans le pays d'origine de José Mourinho, le Portugal, où l'on ne manque cependant pas de souligner la part de l'argent avant l'intérêt sportif. "Les roubles de Chelsea ont pesé plus que les riyals du PSG",
titre ainsi Público, ironisant sur le choc entre les propriétaires des deux clubs : Chelsea est détenu par l'homme d'affaires russe Roman Abramovitch, tandis que le PSG appartient aux Qataris.
Paul Grisot

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire