Nombre total de pages vues

lundi 15 août 2011

Comporta, éloge de la lenteur

Comporta, éloge de la lenteur
À une heure de Lisbonne cette terre sauvage est le repaire de l’intelligentsia lisboète. Pour apprivoiser ce petit bout du monde, on se pose à Casas Na Areia, hameau de pêcheurs restauré dans un style design minimal. Bain de nature, adresses secrètes, envies déco…, on largue les amarres entre ciel et mer.
Le bac file sur l'estuaire du Sado. Cap sur la péninsule de Troia, réserve naturelle de sable blanc et de pins, à quelques kilomètres au sud de la capitale portugaise. La brise de l’Atlantique se lève, douce et salée. Une promesse de bonheur après quatre jours intenses dans la Ville blanche, écrasante de chaleur en été. Bruits de moteur. Le bac manoeuvre, et Comporta, minuscule village de la péninsule, n’est plus très loin. Ici, on vient larguer les amarres, laissant derrière soi la faune des jet-setteurs.

Ici ? Une immense plage sauvage d’une dizaine de kilomètres, bordée de dunes, repaire bien gardé de l’intelligentsia lisboète... Seul code fashion de rigueur, le Bikini brésilien, qui sévit sur tout le littoral, et une paire d’Havaianas (de préférence le tout nouveau modèle griffé Pinel & Pinel).
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire